•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restructuration au Théâtre du Bic : deux employés claquent la porte

La bâtisse est en construction et n'a pas encore tout son revêtement extérieur. Derrière le théâtre, on aperçoit la façade de l'église du Bic.

Les travaux de rénovation et d'agrandissement sont en cours au Théâtre du Bic (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Ce qui aurait été présenté par la direction comme une restructuration des activités au Théâtre du Bic n’a pas passé auprès d’autres employés, qui ont démissionné.

Cette restructuration entraînait le licenciement d’une employée et l’abolition d’un autre poste au Théâtre du Bic. Un nouveau poste qui comprend les fonctions du poste aboli a été créé lors de cette réorganisation.

Ce nouveau poste aurait été offert à l'employée dont les fonctions ont été transférées, mais elle l'aurait refusé.

En signe de solidarité avec les deux personnes qui perdaient leur emploi, la directrice de production, Marie-Hélène Caron, et le directeur technique André Rioux ont décidé de remettre leur démission. Avant ces départs, sept employés travaillaient au Théâtre.

Il était inconcevable d’avoir une personne en moins à un moment dit charnière dans l’histoire du Théâtre, a affirmé Mme Caron lors d’une entrevue à l’émission Même fréquence. L’équipe s’apprête à réintégrer ses locaux rénovés.

Ce n’est pas le temps de couper une personne, a fait valoir Marie-Hélène Caron, qui a affirmé que des discussions ont été demandées avec la direction du Théâtre pour mettre en veilleuse le plan de restructuration.

On demandait [à la direction] de nous écouter, a pour sa part renchéri André Rioux.

Avec ces départs, le Théâtre du Bic a perdu une expertise considérable, estime l’ex-directeur artistique du Théâtre, Eudore Belzile, nouvellement retraité.

J’ai senti la réaction en chaîne que [ce plan] pouvait provoquer, a raconté M. Belzile, qui s'est dit sidéré par cette nouvelle.

Selon Marie-Hélène Caron, c’est le départ à la retraite de M. Belzile qui a mené la direction à amorcer une remise en question du fonctionnement du Théâtre du Bic après le départ de ce monument.

Une remise en question peut être saine, mais il faut voir comment c’est fait, nuance-t-elle.

Les postes de Mme Caron et de M. Rioux sont maintenant vacants et le Théâtre du Bic a amorcé la recherche de remplaçants.

La direction du Théâtre du Bic et son conseil d’administration ont refusé les demandes d’entrevue formulées par Radio-Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...