•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Power Metals Corp : des Australiens rachètent les actions cédées par des Chinois

De la roche extraite lors d'une opération de forage.

Power Metals Corp a découvert la présence de césium dans son gisement de Case Lake en 2019.

Photo : Power Metals Corp

Power Metals Corp, une entreprise d'exploration minière nord-ontarienne, vient d'annoncer une nouvelle entente de financement avec des investisseurs australiens.

Winsome Resources vient donc remplacer Sinomine, un groupe d'investisseurs chinois de Hong Kong qui, jusqu'à tout récemment, détenait environ 5 % des actions de la minière.

En novembre, le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Philippe Champagne, avait ordonné aux investisseurs chinois de vendre leur participation dans deux projets de minéraux critiques canadiens, dont celui de Power Metals Corp.

M. Champagne avait alors justifié sa décision en soulignant l'importance de se défaire de l'emprise de la Chine, qui domine le marché mondial des minéraux critiques.

L’arrivée d’un nouvel investisseur réjouit le président-directeur général de Power Metals Corp, Johnathan More. Bienvenue dans la famille, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Une roche est disposée sur des planches de bois près d'un ruban à mesurer.

Seulement trois pays disposent de mines en mesure de produire du césium : le Canada, l'Australie et le Zimbabwe.

Photo : Power Metals Corp

Nous allons être en mesure de communiquer de nouveaux résultats de notre programme de forage très prochainement, a-t-il promis.

Dans le contexte de cette nouvelle entente, Winsome Resources s’engage à investir deux millions de dollars pour aider l’entreprise à explorer son gisement de césium et de lithium situé à Case Lake, entre Cochrane et Kirkland Lake.

Le césium est un produit très rare qui a des applications médicales, industrielles et hydrologiques. Il existe seulement trois mines de césium dans le monde, dont une au Manitoba. Le lithium, lui, est un minerai utilisé dans les batteries des véhicules électriques. Actuellement, le Canada ne produit aucun lithium, mais il détient environ 2,5 % des ressources mondiales de ce minerai, selon le gouvernement fédéral.

Le chroniqueur et consultant minier Stan Sudol n'est pas surpris qu'un nouvel investisseur se soit manifesté aussi rapidement pour remplacer la minière chinoise Sinomine.

Le marché du lithium est explosif en ce moment, fait-il observer. C'est comme si on venait de se rendre compte à quel point l'approvisionnement est limité et à quel point le temps presse si on veut électrifier les transports d'ici 2035.

Il estime toutefois que Power Metals Corp a eu de la chance de ne pas devoir attendre trop longtemps pour renflouer ses coffres après le départ d'un investisseur aussi important.

M. Sudol a rappelé qu'en l'absence de revenus de production, les petites sociétés d'exploration minière dépendent entièrement d'investisseurs privés. Si le gouvernement ordonne à des investisseurs de vendre leurs actions, il devrait y avoir d'autres sources de financement possibles, estime-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...