•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Johnny Depp : Amber Heard fait officiellement appel du verdict

Amber Heard s'est présentée comme une victime de violence conjugale dans un éditorial publié dans le Washington Post en 2018.

Amber Heard avait été condamnée à payer 10 millions de dollars américains à Johnny Depp, selon le jugement rendu le 1er juin par un tribunal de Virginie.

Photo : pool/afp via getty images / JIM WATSON

Radio-Canada

Un nouveau chapitre s’est ajouté lundi à la saga judiciaire opposant Amber Heard à son ancien mari, Johnny Depp. L’actrice a formellement déposé une demande d’appel dans l’espoir de renverser le verdict qui a été prononcé l’été dernier, au terme d’un procès en diffamation fort médiatisé.

La comédienne de 36 ans avait été condamnée à payer 10 millions de dollars américains (13 millions de dollars canadiens) à la vedette de la saga Pirates des Caraïbes, selon le jugement rendu le 1er juin par un tribunal de Virginie.

L’équipe juridique d'Amber Heard, qui avait dans un premier temps échoué à obtenir l'annulation du procès, invoque désormais le premier amendement de la Constitution des États-Unis, qui garantit la liberté d'expression.

Le tribunal de première instance a commis une erreur en rejetant la motion de censure de Mme Heard, peut-on lire dans le document rendu public lundi.

L’équipe juridique de la vedette d'Aquaman a expliqué que les déclarations pour lesquelles sa cliente a été reconnue coupable de diffamation, initialement relayées dans le Washington Post, constituaient l’expression d’opinions protégées par la Constitution qui ne pouvaient donner lieu à une action en justice.

Cette décision, si elle est maintenue, aura sans aucun doute un effet dissuasif sur d’autres femmes qui souhaitent parler d’abus impliquant des hommes puissants, a ajouté l’équipe d’Amber Heard.

Une bataille âprement disputée

Johnny Depp en veston-cravate, avec des lunettes fumées.

Johnny Depp dans la salle d'audience l'été dernier.

Photo : pool/afp via getty images / JIM WATSON

La bataille juridique entre les deux vedettes découle d'une tribune publiée par le Washington Post en 2018, dans laquelle Amber Heard se décrivait comme une personnalité publique représentant les violences conjugales, sans nommer son ex-mari.

Assurant que ce texte avait détruit sa réputation et sa carrière, Johnny Depp avait poursuivi en diffamation son ex-femme pour obtenir 50 millions de dollars américains (64 millions de dollars canadiens) en dommages et intérêts. Amber Heard avait contre-attaqué et demandait le double.

À l'issue de six semaines de débats, les membres du jury du tribunal de Fairfax, en Virginie, ont conclu que les ex-époux s'étaient mutuellement diffamés, mais ont estimé que les dommages subis par Johnny Depp étaient supérieurs.

Diffusé en direct à la télévision, le procès a été suivi par des millions de personnes dans le monde et provoqué un déchaînement de messages insultants envers l'actrice sur les réseaux sociaux.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...