•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gicleurs obligatoires dans les RPA : Patrice St-Pierre avait vu venir les fermetures

Gicleurs

Des gicleurs dans une résidence pour personnes âgées

Photo : Archives

Radio-Canada

Alors que la date limite pour l’installation de gicleurs dans les résidences privées pour aînés (RPA) vient d’être repoussée de deux ans pour la seconde fois, il y a encore 20 résidences qui n'en possèdent toujours pas au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Dans la région, 60 RPA ont des gicleurs et trois sont partiellement équipées. Au Québec, c'est environ le tiers des résidences qui n'ont pas de gicleurs.

C’est qu’il est difficile pour les propriétaires de RPA de se conformer et d'installer les équipements exigés par Québec, en raison des coûts trop élevés. Il est estimé qu’à l'échelle provinciale 75 établissements pourraient fermer à cause de cette obligation.

Oui, ça nous inquiète d’un côté, par contre, d’un autre côté, c’était une chronique qui était annoncée, a indiqué lundi matin le directeur général de la FADOQ au Saguenay-Lac-Saint-Jean-Ungava, Patrice St-Pierre. Il faut se rappeler que tout de suite après la tragédie de L'Isle-Verte, le gouvernement y était allé de cette mesure-là de façon très rapide pour donner, entre guillemets, un semblant de sécurité aux résidents, mais il était clair qu’il y avait un impact sur l’hébergement de l’autre côté puisqu’actuellement, oui on a 75 résidences, dont 20 dans la région, qui risquent de fermer, mais il y en a déjà plusieurs qui ont fermé depuis la mise en place de cette mesure-là.

Patrice St-Pierre, qui était invité à l’émission C’est jamais pareil, croit que le gouvernement provincial doit aider financièrement les RPA.

Pas de gicleurs dans une résidence sur trois

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • C'est jamais pareil

C'est jamais pareil, ICI Première.

Nous, on est favorable, effectivement, à ce que les gicleurs puissent être implantés, mais pas au détriment de la fermeture des milieux, des résidences. Parce que ce qui va écoper aussi, c’est beaucoup le milieu des petites résidences, c’est le déploiement régional d’une offre d’hébergement de qualité, qui va se retrouver dans plusieurs milieux ruraux, qui vont offrir des résidences de moyenne taille et si ça, ça disparaît, ce qu’on va avoir c’est que les gens n’auront plus accès à ce type d’hébergement là, a-t-il poursuivi.

Rappelons que le gouvernement du Québec a déjà repoussé l'échéance obligeant les RPA à se munir de gicleurs. La nouvelle date limite est en décembre 2024. Elle avait été initialement fixée à décembre 2020, puis décembre 2022, avant d’être repoussée de nouveau il y a deux semaines.

Rappelons que 32 aînés avaient perdu la vie en 2014 lorsque leur résidence avait été la proie des flammes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...