•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Itinérance à Moncton : pas de centre de réchauffement avant janvier

Conrad Landry, directeur de la sécurité communautaire et chef pompier de Moncton, devant le bâtiment qui abritera bientôt le centre de réchauffement d'urgence au centre-ville de Moncton.

Conrad Landry, directeur de la sécurité communautaire et chef pompier de Moncton, devant le bâtiment qui abritera bientôt le centre de réchauffement d'urgence au centre-ville de Moncton.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’ouverture d'un centre de réchauffement d'urgence pour sans-abris n’aura lieu qu’en janvier à Moncton, au Nouveau-Brunswick. D’ici là, pour répondre à la demande avec le temps froid qui arrive, deux chapiteaux chauffés seront installés pour accueillir les personnes en situation d’itinérance.

Le centre de réchauffement, situé dans le Centre communautaire Moncton Lions, sur la rue St. George, pourra accueillir jusqu’à 125 personnes qui désirent y passer la nuit.

On peut augmenter la capacité d’un autre cinquante personnes, pour venir s’asseoir, boire une soupe chaude et se réchauffer, précise le directeur de la sécurité communautaire à la Municipalité, Conrad Landry.

« Le centre pourra accueillir 125 personnes. C’est probablement pas assez, donc on est en train de regarder pour un deuxième lieu dans la ville. »

— Une citation de  Conrad Landry, directeur de la sécurité communautaire à la Ville de Moncton

Plus de 500 personnes vivent en situation d’itinérance dans la ville, selon le YMCA du Grand Moncton. Conrad Landry avoue avoir été surpris lorsqu’il a pris connaissance de ces chiffres.

On travaillait sur un numéro, on pensait que le numéro était un peu plus comme 200-230 [personnes]. Lorsqu’on a fait le compte il y a un mois et qu’on a réalisé que c’était plus de 500, c’est là que les alarmes ont sonné et de dire "c’est un plus gros problème qu’on pensait".

Pas encore prêt pour l’ouverture

Avant d’être en mesure d'accueillir des personnes dans le besoin, les responsables des lieux devront convertir le centre communautaire en centre de réchauffement, ce qui nécessite des changements au bâtiment.

Ils devront également embaucher une soixantaine d’employés. On va être ouverts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ça va prendre énormément d’employés. Ça prend des employés toute la journée à tous les jours, explique Conrad Landry.

Le centre communautaire Moncton Lions, situé au 473 rue St. George, à Moncton, accueillera bientôt un centre de réchauffement d'urgence.

Le Centre communautaire Moncton Lions, situé au 473 rue St. George, à Moncton, accueillera bientôt un centre de réchauffement d'urgence.

Photo : Radio-Canada

Des partenariats devront également être conclus avec des organismes communautaires afin d’établir qui va gérer la nourriture et comment on va opérer ça.

En attendant l’ouverture du centre d’urgence, deux tentes chauffantes seront installées. C’est comme les tentes qu’on voit dans les festivals l’été. Ce sera sécuritaire. On va mettre des chaufferettes.

Une de ces tentes pourrait possiblement demeurer en place même après l’ouverture du centre, selon la demande.

Le dossier de l'itinérance retient l'attention à Moncton ces dernières semaines. La mairesse Dawn Arnold et la communauté des affaires ont notamment exigé des actions urgentes et concrètes de la part des gouvernements.

Vendredi, la ministre provinciale du Développement social du Nouveau-Brunswick, Dorothy Shephard, a promis d'embaucher des travailleurs supplémentaires spécialisés en santé mentale et en toxicomanie afin de lutter contre l'itinérance et les problèmes connexes.

D’après une entrevue de Karine Godin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...