•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’influenza et la COVID-19 continuent à se propager au Québec

Le Dr Luc Boileau en point de presse.

Le Dr Luc Boileau a fait le point sur l'évolution des virus respiratoires au Québec.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Décembre risque d'être difficile au Québec : à quelques semaines du temps des Fêtes, la province est toujours aux prises avec une triple vague de maladies respiratoires infectieuses. Et les pics de contagion de l'influenza et de la COVID-19 sont encore à venir, selon la santé publique.

Afin de faire le point sur la situation, le directeur national de santé publique, le Dr Luc Boileau, a convoqué une conférence de presse, lundi après-midi à Montréal.

Il avait de bonnes et de moins bonnes nouvelles à partager avec les Québécois. D'abord, sur une note positive, le virus respiratoire syncytial (VRS), qui se répand de manière fulgurante chez les enfants, aurait atteint le pic de sa courbe et sa transmission serait actuellement en baisse.

Malheureusement, on observe une tendance inverse dans la propagation de l'influenza et de la COVID-19.

Dans le cas de la grippe, la saison s'est amorcée bien plus tôt cette année et l'activité est en forte progression, a fait savoir le Dr Boileau. Il a ajouté que le pic de propagation n'a pas été atteint.

On n’est pas capable de dire en ce moment où on s’en va […]. Décembre va être difficile, on s’attend à un pic en décembre.

Décembre s'annonce difficile avec les cas de grippe en forte progression au Québec. Le directeur national de santé publique, le Dr Luc Boileau, lance donc un appel à la prudence. Reportage de Gabrielle Proulx.

Pas d'annulation de partys de bureau, dit Boileau

Pour ce qui est de la COVID-19, les données liées aux hospitalisations sont reparties en hausse et les nouveaux variants, principalement la souche BQ.1, se propagent toujours rapidement.

« La situation de la COVID nous préoccupe à nouveau. »

— Une citation de  Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique du Québec

Selon le directeur national de santé publique, le mois de décembre risque encore d'être compliqué pour les Québécois en ce qui concerne la propagation de la COVID-19.

La montée devrait se poursuivre pour quelques semaines, a-t-il estimé, précisant que cette situation n'a rien d'exceptionnel au Québec, et qu'elle ressemble à ce qui prévaut ailleurs au Canada, aux États-Unis et en Europe.

On n’est pas là aujourd’hui pour recommander d’annuler les partys de bureau, on peut les faire et en profiter, a-t-il nuancé, rappelant toutefois les consignes de base pour l'hygiène respiratoire. C'est une question de civisme.

Il faut donc porter le masque si on présente des symptômes, rester à la maison si on tousse ou que l'on fait de la fièvre, aérer les espaces communs fermés, se laver les mains fréquemment et tousser et éternuer dans son coude, a réitéré le Dr Boileau.

« On ne va pas dans les partys de bureau si on a des symptômes. On ne va pas aller contaminer les autres. Non. »

— Une citation de  Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique du Québec

La santé publique invite par ailleurs les Québécois à se faire vacciner contre l'influenza et la COVID-19, et le port du masque demeure fortement recommandé dans les lieux publics fermés.

Au total, quand on le calibre au niveau de la santé publique, tous ces gestes-là font une différence, a insisté le Dr Boileau.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...