•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de 3,6 % du compte de taxes foncières à Rimouski

Le document du budget.

Le conseil municipal de Rimouski a adopté son budget pour 2023 lundi soir.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Le conseil municipal de Rimouski a adopté lundi soir un budget équilibré d'un peu plus de 109 millions de dollars. Ce budget prévoit une augmentation de l'impôt foncier résidentiel de 3,6 %.

Cette augmentation du compte de taxes foncières représente une hausse annuelle de 98 $ pour une résidence moyenne dont la valeur est établie à 253 800 $ à Rimouski. Le compte de taxes moyen s'élève donc désormais à 2783 $.

À titre comparatif, pour l'exercice financier de 2022, le conseil municipal avait adopté un budget de 102 millions de dollars qui prévoyait une augmentation de l'impôt foncier de 2,97 %.

Cette augmentation équivalait à une hausse de 76 $ pour une résidence moyenne qui était alors évaluée à 212 727 $.

La différence d'environ 41 000 $ d'évaluation pour une résidence moyenne, soit 16 % de plus, est attribuable à l'application du nouveau rôle d'évaluation 2023-2025 cette année.

Augmentation annuelle du compte de taxes foncières à Rimouski

Années

Augmentation en pourcentage

Valeur de l'augmentation selon la valeur d'une résidence moyenne à Rimouski

2023

3,6 %

98 $

2022

2,9 %

76 $

2021

1,9 %

47 $

2020

4,1 %

99 $

2019

3,1 %

71 $

En conférence de presse lundi après-midi, le maire de Rimouski, Guy Caron, a expliqué que dans ce budget, la Ville a fait en sorte de compenser la hausse de l'évaluation des immeubles pour qu'elle ne se fasse pas trop ressentir sur le compte de taxes.

Ainsi, le taux de taxation des propriétés résidentielles diminue en 2023 par rapport à 2022. Il passe d'un peu plus de un dollar de taxation par tranche de 100 $ d'évaluation en 2022 à 0,89 $ de taxation par tranche de 100 $ d'évaluation en 2023 pour atténuer l'impact de l'augmentation de la valeur des bâtiments.

Marco Desbiens, Guy Caron et Sylvain St-Pierre prennent la pose pour une photo avec le document du budget 2023 de la Ville de Rimouski.

Le directeur général Marco Desbiens, le maire Guy Caron et le directeur du Service des ressources financières, Sylvain St-Pierre, lors de la présentation du budget 2023 de la Ville de Rimouski

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Selon le directeur du Service des ressources financières, Sylvain St-Pierre, le compte de taxes moyen de Rimouski se compare toujours avantageusement à ceux de villes québécoises de taille similaire, soit de 45 000 à 55 000 résidents.

En 2022, l'impôt foncier moyen de Rimouski était le moins élevé si on le comparait à celui de Saint-Eustache, de Victoriaville ou de Shawinigan qui, elles, avaient déjà un compte de taxes moyen de plus de 2700 $.

Impact de l'inflation sur les finances de la Ville

Le directeur du Service des ressources financières, Sylvain St-Pierre, a aussi parlé de l'impact de l'inflation à la fois sur les dépenses de la Ville et sur ses revenus.

L'indice des prix à la consommation (IPC) a atteint 6,9 % au Canada en octobre dernier.

L'UMQ estimait que les villes, en moyenne, devraient augmenter [leur compte de taxes foncières] de 6 %. On réussit à maintenir l'augmentation de taxes au niveau résidentiel à 3,6 %. C'est excellent. On n'utilise pas de surplus, alors on est vraiment dans une belle position malgré les circonstances économiques difficiles, a souligné à ce propos le maire Guy Caron en mêlée de presse.

La hausse du prix des matériaux a notamment causé le report de certains travaux, y compris ceux prévus à la toiture de l'hôtel de ville. L'augmentation du prix du carburant a aussi fait augmenter certaines dépenses de transport.

« L'inflation et le prix du carburant, ce sont des charges additionnelles importantes qui sont [draconiennes] et rapides. »

— Une citation de  Sylvain St-Pierre, directeur du Service des ressources financières

En contrepartie, Sylvain St-Pierre a expliqué que certains des placements de la Ville ont rapporté davantage cette année compte tenu de l'augmentation des taux d'intérêt. On a profité de l'envers de la médaille pour pouvoir équilibrer le budget, a poursuivi le directeur du Service des ressources financières.

Augmentation de tarifs et mesures d'économie

La Ville changera certaines de ses façons de faire pour effectuer des économies et pour limiter la hausse de l'impôt foncier.

Certains tarifs, notamment ceux liés aux services en loisirs et en culture, doivent notamment être haussés.

C'est sûr qu'il y a certains services qui vont augmenter un peu plus que les 3,6 % du compte de taxes moyen. Ça représente peut-être autour de 4,8 %, mais il faut se souvenir que l'année dernière, on avait à peine augmenté de 2 ou 2,5 % les tarifications de services citoyens, et l'IPC est à plus de 6 %, a expliqué Sylvain St-Pierre.

Sylvain St-Pierre, accompagné du directeur général de la Ville de Rimouski, Marco Desbiens, et du maire Guy Caron.

La Ville a réussi à éviter de piger dans son surplus accumulé pour compenser la hausse de ses dépenses. La dette s'établit à environ 67 millions de dollars, soit un taux semblable à celui de l'année dernière.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Le maire a soutenu que le conseil municipal souhaitait s'appuyer davantage sur le principe de l'utilisateur-payeur pour pallier la hausse de certaines dépenses.

Une nouvelle taxe de 50 $ sera ainsi imposée aux propriétaires de piscines branchées sur le réseau d'aqueduc. Guy Caron a mentionné qu'une telle taxe est déjà imposée dans d'autres villes au Québec. C'est notamment le cas à Montréal. Les permis d'arrosage, auparavant gratuits, coûteront maintenant 30 $.

« On va commencer à pouvoir nous assurer que les gens, par exemple, vont payer davantage pour l'eau utilisée et non refiler la facture à l'ensemble des contribuables. »

— Une citation de  Guy Caron, maire de Rimouski

La Ville prévoit aussi diminuer ses dépenses en énergie grâce à la conversion de l'éclairage conventionnel à l'éclairage DEL.

Des modifications sont aussi apportées au déneigement. La Ville prévoit notamment faire des économies en soufflant la neige sur certains terrains de la route 132 plutôt que de la ramasser et en ajoutant des quartiers écohivernaux additionnels.

Logement

Le budget 2023 de la Ville de Rimouski prévoit à nouveau le versement d'une somme de 260 000 $ au fonds réservé au logement social. Ce montant est tiré des redevances éoliennes.

Avec ce nouveau versement, une somme de 1,27 millions de dollars sera disponible en décembre 2023 pour des projets de logements sociaux qui sont subventionnés par les instances gouvernementales.

La crise du logement figure toujours en tête de liste de nos priorités et des annonces seront faites bientôt pour rendre public un plan de lutte contre la pénurie de logements. L'objectif de ce plan sera de créer des mesures ou des incitatifs, dont certaines sont fiscales, pour encourager les mises en chantier de projets immobiliers résidentiels, a également mentionné le maire Caron.

Enfin, le directeur du Service des ressources financières, Sylvain St-Pierre, a affirmé que la dette reste somme toute inchangée par rapport à ce qu'elle était en 2022, soit environ 67 millions de dollars. La Ville n'a pas puisé de fonds dans le surplus accumulé pour éponger certaines dépenses.

La Ville rappelle aussi la tenue de la 57e Finale des Jeux du Québec en juillet. Elle estime que l'accueil de ces compétitions engendrera des retombées économiques évaluées à 12 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...