•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ex-président de la Fabrique Saint-Patrice règle ses comptes avec le diocèse

L'église Saint-Patrice à Rivière-du-Loup

L'église Saint-Patrice, administrée par la Fabrique Saint-Patrice, à Rivière-du-Loup (archives)

Photo : Info Dimanche/Mario Pelletier

Radio-Canada

Poussé vers la porte par le diocèse, l’ex-président de la Fabrique Saint-Patrice de Rivière-du-Loup, Gaston Pelletier, dénonce les pratiques de l'Église qu’il juge archaïques.

M. Pelletier se défend d’attaquer publiquement le diocèse puisqu’il affirme que sa réputation a été attaquée.

Gaston Pelletier assis à une table, présentant des diapositives projetées sur un écran.

Gaston Pelletier est l'ex-président de la Fabrique Saint-Patrice de Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

J’ai essayé de bâtir des choses, toujours dans le positif, a raconté l’ex-président de la Fabrique. Des fois, il faut inévitablement brasser les choses pour arriver à un résultat positif, mais je n’ai jamais, en 45 ans de bénévolat, affronté une situation comme celle à laquelle je fais face.

Selon M. Pelletier, le diocèse fonctionne comme pendant les années 1940 ou 1950.

L’ex-président a reçu la semaine dernière une lettre l’informant de son congédiement. Comme j’ai fortement critiqué le diocèse, bien on m’a dit : "tu n’es plus notre digne représentant, tu ne représentes pas la mission que tu dois représenter".

S’il reconnaît avoir peut-être été un peu brusque, il affirme qu’il y a des gens pour qui l’orgueil est un peu fort.

De son côté, le diocèse n’a pas voulu commenter précisément les raisons derrière le congédiement de Gaston Pelletier.

Le mandat en question ici a pris fin pour des motifs raisonnables et justifiés que la personne concernée connaît, a toutefois expliqué le directeur des communications pour la cathédrale de Sainte-Anne de La Pocatière, Jean-François Morin.

M. Morin assure que la fin du contrat de bénévole de Gaston Pelletier s’est faite au terme d’une conversation qui a duré et qui dure. Ce n’est pas arrivé brutalement comme quelque chose que M. Pelletier n’aurait pas vu venir.

Avec les informations de Fabienne Tercaefs

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...