•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une autre gestionnaire aurait eu accès aux courriels d’employés du Pavillon Richelieu

L'extérieur du Pavillon Richelieu en hiver.

Le Pavillon Richelieu est un centre de réadaptation pour les jeunes de la DPJ à Baie-Comeau. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

Une ex-gestionnaire du Pavillon Richelieu, à Baie-Comeau, Julie Perreault-Pope, dit avoir fouillé des courriels d'employés du centre de réadaptation lorsqu'elle travaillait au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord.

Elle a fait cette affirmation devant un tribunal d’arbitrage, qui en est à sa quatrième journée d’audience lundi et qui tente de régler un litige entre le CISSS de la Côte-Nord et le syndicat des employés du Pavillon Richelieu au sujet d'informations qui auraient été transmises à une journaliste du Devoir par des employés.

Lors de son témoignage, lundi, Julie Perreault-Pope a expliqué avoir tenté de vérifier si des informations confidentielles permettant d'identifier les usagers du Pavillon Richelieu, se trouvaient dans les courriels. Selon l'ex-gestionnaire, il y avait bien de telles informations.

On m’a donné accès à des courriels de certains employés durant une période. Et moi, j’ai ressorti des choses où j’étais capable d’identifier des jeunes [usagers du pavillon Richelieu], explique Julie Perreault-Pope devant l’arbitre indépendant lundi matin.

Julie Perreault-Pope, qui a travaillé au CISSS de la Côte-Nord pendant 11 ans, n'y travaille plus depuis novembre 2022. Elle dit que les courriels qui auraient été fouillés pouvaient autant s'adresser à d'autres employés, à des journalistes ou au syndicat.

Lors de la dernière audience, le 28 novembre, une gestionnaire du Pavillon Richelieu, Marie-Josée Dufour, a témoigné. Elle aurait demandé d’avoir accès à la boîte courriel des six salariés.

Le chef de service et officier de sécurité pour le CISSS de la Côte-Nord, Denis Lepage, avait également témoigné lors de la dernière séance. Il a expliqué pour sa part que c'est lui qui a donné l'accès aux boîtes courriel à Marie-Josée Dufour.

Le CISSS de la Côte-Nord et l'APTS ont chacun déposé un grief l'un contre l'autre. Ni le CISSS de la Côte-Nord ni le syndicat n'ont souhaité commenter le dossier.

Les avocats des deux parties devraient plaider devant l'arbitre indépendant Jean-Yves Brière le 23 février prochain.

Avec les informations de Zoé Bellehumeur

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...