•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

WestJet s’attaque au Japon

Un avion de WestJet est garé devant un aérogare.

La liaison entre Calgary et Tokyo sera la première présence du transporteur aérien WestJet en Asie.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Le transporteur aérien WestJet ajoute une liaison directe entre Calgary et Tokyo à compter du printemps prochain et renforce son offre vers l’Europe à partir de la métropole albertaine.

À partir du 30 avril, trois vols par semaine lieront l’aéroport international de Calgary à l’aéroport international Narita, à Tokyo, au Japon.

Selon le président-directeur général de WestJet, Alexis von Hoensbroech, le transporteur s’attend à une demande solide de la part de ce pays asiatique.

Le fait d'offrir trois vols par semaine nous permet de tester le marché et, si cela fonctionne bien, nous pourrons augmenter les vols, a-t-il indiqué.

La nouvelle liaison devrait surtout bénéficier à l’économie albertaine, selon le PDG, puisque il y a plus de voyageurs du Japon qui visitent le Canada que l’inverse.

Plus de vols vers l’Europe

WestJet ajoute également des liaisons vers Barcelone, en Espagne, et Édimbourg, en Écosse, depuis Calgary. Ces vols existaient auparavant à partir d’autres aéroports canadiens, mais le transporteur a décidé de recentrer ses activités dans la métropole albertaine

Des vols quotidiens seront également offerts vers Paris et Londres et cinq vols par semaine vers Rome et Dublin.

Ces nouvelles liaisons permettront au transporteur d’accroître sa présence à Calgary de 25 % l’année prochaine, avec l’objectif de la doubler au cours de la prochaine décennie.

Bien que le transporteur ainsi que ses concurrents aient dû faire face à de nombreuses plaintes de voyageurs, le PDG assure que la situation s’est améliorée.

Je pense que nous fonctionnons plutôt bien en comparaison avec avant, et nous continuons d’améliorer nos services, a indiqué Alexis von Hoensbroech.

Un coup de pouce pour rebâtir l’industrie touristique

L’annonce a été grandement appréciée par le monde des affaires de l’Alberta et notamment du tourisme. Avant la pandémie, cette industrie avait atteint une valeur de 10 milliards de dollars, dont 25 % provenaient de visiteurs étrangers, selon Travel Alberta.

Le Japon, la Grande-Bretagne et la France ont toujours été des marchés importants avec des voyageurs qui dépensent plus en moyenne que les autres, explique David Goldstein, le PDG de Travel Alberta.

L’agence gouvernementale prévoit d’ailleurs des missions dans ces trois pays au début de 2023, notamment pour mettre en valeur le tourisme autochtone de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...