•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entrée au Canada refusée pour un service militaire obligatoire vieux de 20 ans

La photo de la famille Zarafshanpour, assise autour d'une table.

Une famille d'origine iranienne, installée à Saskatoon, affirme que l'un des frères s'est vu refuser l'entrée au Canada à cause de son enrôlement dans les Gardiens de la révolution islamique en Iran, il y a 20 ans.

Photo : Radio-Canada / Chanss Lagaden

Radio-Canada

Une famille de réfugiés d’origine iranienne à Saskatoon tente de faire venir au Canada un frère resté en Turquie. Il s’est vu refuser l'entrée au Canada à cause de son service militaire en Iran, voilà 20 ans.

Keyvan Zarafshanpour, 38 ans, et sa famille ont réussi à s'installer au Canada, il y a environ trois ans, après avoir fui la persécution religieuse en Iran.

Comme nous sommes devenus chrétiens, nous avons été menacés par le gouvernement iranien. On nous traitait d'ennemis de Dieu, déclare Keyvan Zarafshanpour.

Son frère aîné, Kaveh Zarafshanpour, se trouve toujours en Turquie. Le Canada lui a refusé l'entrée pour son « soutien à une organisation terroriste », parce qu'il a effectué son service militaire obligatoire dans le corps des Gardiens de la révolution islamique.

Cette branche des forces armées iraniennes est désignée comme une organisation terroriste aux États-Unis, mais pas au Canada.

Lorsque nous sommes arrivés à Saskatoon, nous avions l'espoir d'amener [Kaveh] ici, indique Keyvan Zarafshanpour. Sa famille a passé trois ans en Turquie avant qu'un groupe de Saskatoon ne les parraine en tant que réfugiés.

Selon Keyvan Zarafshanpour, la séparation a des conséquences néfastes sur la famille. Ma mère a une tumeur à l'œil et elle pleure tous les jours, réclamant le retour de son fils, explique-t-il.

Keyvan Zarafshanpour devant un sapin de Noël.

Keyvan Zarafshanpour explique qu'en Iran tous les hommes âgés de 18 ans doivent effectuer le service militaire.

Photo : Radio-Canada / Chanss Lagaden

En Iran, tout [homme] âgé de 18 ans et plus est obligé d'effectuer le service militaire obligatoire. Si on ne le fait pas, on ne peut pas obtenir de passeport ou de permis de conduire, et on peut être puni, explique le résident de Saskatoon.

Il affirme que sa famille a contacté des députés fédéraux et dépensé au moins 8000 dollars en frais juridiques pour faire venir Kaveh au Canada.

« Chaque jour, il y a un risque qu'il soit expulsé vers l'Iran. »

— Une citation de  Keyvan Zarafshanpour

Dans une entrevue téléphonique avec CBC, Kaveh Zarafshanpour affirme que cette situation est complètement injuste.

Kaveh Zarafshanpour sur un écran de téléphone cellulaire.

Le réfugié iranien en Turquie Kaveh Zarafshanpour explique qu'il a peur d'être renvoyé en Iran.

Photo : Radio-Canada / Chanss Lagaden

Je ne peux vraiment pas décrire à quel point ma vie est difficile en ce moment. Je me sens toujours coupable que ma mère soit malade à cause de moi, affirme Kaveh Zarafshanpour. Il dit qu'il n’est pas autorisé à travailler en Turquie et qu'il n'a pas accès à l'assurance maladie.

Un processus de 8 à 12 ans

La famille a déposé une demande de dispense ministérielle. Celle-ci permet à un ressortissant étranger de demander une dispense pour annuler une ordonnance prise à son encontre s'il a été interdit de séjour au pays, explique Keyvan Zarafshanpour.

Nous avons été informés [par un avocat] que cela pourrait prendre de 8 à 12 ans pour recevoir une décision, déclare Keyvan Zarafshanpour. Cela n'a aucun sens. C'est vraiment injuste!

Dans un courriel, l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) déclare qu’elle traite les demandes le plus vite possible, ajoutant que le temps d'attente moyen est de huit ans.

Nous ne sommes pas en mesure de fournir le temps de traitement normal, car chaque cas de dispense ministérielle est unique, poursuit-elle.

Avec les informations de Pratyush Dayal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...