•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La forteresse de Louisbourg en réparations après le passage de Fiona

Le bâtiment en pierre du bastion du Roi avec des échafaudages.

Une grande partie du toit du bastion du Roi a été réparée depuis le passage destructeur de Fiona.

Photo : Radio-Canada / Brittany Wentzell

Radio-Canada

Le lieu historique national de la Forteresse-de-Louisbourg a subi beaucoup de dommages lors du passage de Fiona. Des toits, des fenêtres et des clôtures ont été endommagés ou emportés par la tempête de septembre.

Deux mois après le passage de la tempête post-tropicale, le personnel de Parcs Canada continue de reconstituer les pièces en utilisant des techniques modernes et traditionnelles.

Fiona a arraché des tuiles d'ardoise du toit du bastion du Roi, arraché des bardeaux de cèdre de plusieurs bâtiments, arraché des solins en plomb d'une flèche et brisé des fenêtres.

Le vent l'a littéralement ramassé et pelé le plomb comme une peau de banane, raconte Ryan MacNeil, superviseur de la restauration historique de la forteresse.

Un quart de la forteresse et de la ville a été reconstruit dans les années 1960 et 1970 et certaines parties ont maintenant résisté plus longtemps que la forteresse française d'origine dans les années 1700.

Ryan MacNeil dit que la proximité de la forteresse avec l’océan fait en sorte que les tempêtes font des ravages sur le site surtout fait de bois.

Ça tient le coup, mais il y a beaucoup de pourriture à laquelle nous devons faire face, mais c'est normal, dit-il.

Ryan MacNeil devant le bâtiment du bastion du Roi.

Ryan MacNeil supervise la restauration historique au lieu historique national de la Forteresse-de-Louisbourg, au Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Brittany Wentzell

La forteresse est construite pour ressembler et fonctionner comme des structures du 18e siècle, sa réparation peut donc demander de la créativité.

Peu de temps après la tempête, le personnel s'est empressé de trouver un expert pour réparer toutes les tuiles d'ardoise arrachées du toit du plus grand bâtiment du site, le bastion du Roi.

Ils ont fini par trouver un expert en Ontario.

C'était en quelque sorte une entreprise majeure. C'est toujours en cours, explique-t-il. Et maintenant, nous nous apprêtons à reconstituer quelques-unes des cheminées.

Le verre pour les fenêtres est importé de la même entreprise en France qui a fourni à l'origine tout le verre de la forteresse reconstruite.

Ryan MacNeil n’arrivait pas à croire que l’entreprise était toujours disponible, mais il précise que ça va coûter cher.

Les charpentiers qui travaillent sur le site utilisent l'expertise des historiens et les plans du site d'origine pour faire le travail avec précision.

Des visiteurs entre les bâtiments à la forteresse de Louisbourg.

Lieu historique national de la Forteresse-de-Louisbourg avant le passage de Fiona.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lefebvre

Ce que nous essayons de faire, c'est de laisser une finition sur le bois qui serait comparable à la façon dont il aurait été présenté initialement, ce qui signifie généralement des outils à main et des marques d'outils, par opposition à une fraiseuse.

Certaines techniques modernes sont également utilisées.

L'une des maisons, la propriété Rodrigue, a perdu plusieurs de ses bardeaux de cèdre et la tempête a achevé le toit déjà en mauvais état.

Ryan MacNeil dit que le nouveau toit aura l'air historique, mais il aura aussi une membrane synthétique et un reniflard en cèdre pour l'aider à durer.

Parcs Canada n'a pas d'estimation des coûts ni d'échéancier précis pour la fin des travaux, mais Ryan MacNeil espère que tout sera terminé avant la réouverture du site au printemps.

Avec les informations de Brittany Wentzell, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...