•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La population de London pourrait augmenter de plus de 50 % d’ici 2051

Vue de haut sur le centre-ville de London, en Ontario.

La communauté de London en Ontario connaît une croissance rapide depuis quelques années, notamment grâce à l'émergence de son secteur des hautes technologies.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Radio-Canada

La croissance rapide de London, en Ontario, ne devrait pas ralentir dans les prochaines années, ce qui n'est pas sans défi pour les infrastructures.

Alors que la population actuelle de la municipalité compte un peu plus de 422 000 résidents aujourd'hui, de nouvelles projections montrent qu'elle pourrait bondir à près de 650 000 d'ici 2051.

Le rapport a été rédigé par les économistes Watson and Associates sur demande de la Ville. Il prévoit que London connaîtra un taux de croissance annuel de 1,3 % au cours des trois prochaines décennies.

Les estimations de croissance contenues dans ce rapport dépassent de loin les projections démographiques que la Ville a réalisées en 2018, selon lesquelles la population de London serait d'un peu plus de 504 000 habitants en 2051.

Autres données du rapport :

  • Vieillissement de la population : en 2051, 12 % de la population de London aura plus de 75 ans, contre 8 % en 2021.
  • Plus d'emplois. Le rapport Watson prévoit un taux de croissance annuel de l'emploi d'environ 1,6 % entre 2021 et 2051. Selon ce scénario, le bassin d'emploi de London devrait passer de 197 300 emplois en 2021 à 317 500 emplois en 2051.
  • Davantage d'étudiants. Le rapport Watson estime que les inscriptions à temps plein au Collège Fanshawe et à l'Université Western combinés passeront de 56 900 en 2021 à 82 600 en 2051, soit une augmentation de 45 %.

Prévoir les besoins

Pour Rachel Margolis, professeure de sociologie à l'Université Western, ces projections ouvrent les yeux sur la croissance spectaculaire que London va connaître et sur la nécessité de bien préparer la ville à accueillir tous ces nouveaux résidents.

Il va donc être important d'investir suffisamment et dès maintenant pour absorber cette croissance dans les années à venir, explique-t-elle.

Nous ne voulons pas être comme Toronto, qui n'a pas investi dans les infrastructures dans les années 1990 et qui, aujourd'hui, a beaucoup de mal à vivre au quotidien, à circuler, à emmener les enfants à l'école, précise celle qui pense même que ces projections pourraient être sous-estimées.

En matière de logement, elle explique qu'il est essentiel que les autorités municipales se concentrent sur la construction d'immeubles résidentiels à logements multiples pour les personnes âgées et les jeunes familles, un autre segment de la population qui devrait croître.

Nous devons penser aux logements familiaux dans les zones à forte densité. Il y a un réel besoin d'appartements plus grands à London, dans lesquels les promoteurs n'aiment pas investir parce qu'ils gagnent plus d'argent avec des appartements d'une chambre, poursuit Mme Margolis.

Orienter la croissance

Pour le maire Josh Morgan, les projections montrent que la croissance future de London devrait être dirigée vers les zones qui peuvent l'absorber le plus facilement, notamment le centre-ville.

C'est un secteur où nous avons besoin qu'une partie importante de la nouvelle croissance se dirige. Aucune ville ne peut s'étendre vers l'extérieur à l'infini, souligne-t-il.

Le rapport sera présenté en comité plénier du conseil municipal mardi.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...