•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des infirmières auxiliaires veulent une revalorisation de leur statut, daté, selon elles

Une infirmière masquée avec un bonnet sur lequel il y a plusieurs dessins de fraises et tenant dans sa main un fil qui semble être lié à un malade qu’on ne voit pas. Il y a d’équipement médical tout autour d’elle, dont une intraveineuse, une poche de soluté. Contrairement à plusieurs autres photos médicales, l’esthétique de celle-ci est plus recherchée et la qualité de la caméra est excellente. On dirait presque une scène de film.

Il y a 18 750 infirmières auxiliaires licenciées en Alberta. Selon le Collège des infirmières auxiliaires de l'Alberta, 36 % travaillent dans un centre hospitalier.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Radio-Canada

Un groupe d’infirmières auxiliaires demande au gouvernement albertain de les reconnaître comme infirmières à part entière plutôt que comme assistantes.

Ginny Wong est infirmière auxiliaire à High River. Selon elle, ses tâches sont les mêmes que celles d’une infirmière autorisée, mais son statut est celui d’une infirmière auxiliaire.

C’est frustrant, dit-elle. Nous sommes infirmières, nous faisons le travail d'infirmière et nous ne sommes pas reconnues comme telles.

Avec trois autres infirmières auxiliaires, elle demande une reclassification de leur emploi, car leur statut officiel dit que leur rôle est d'aider les infirmières autorisées à prendre soin des patients. Selon le groupe, ce n'est plus le cas.

Le rôle a été créé durant la Seconde Guerre mondiale afin de combler le manque d’infirmières durant cette période. À cette époque, leur titre était aide-infirmière certifiée, mais depuis, leur apprentissage, l'étendue de leurs tâches et leur titre ont beaucoup évolué, mais pas leur classification.

Les infirmières disent par ailleurs qu'elles sont reconnues comme infirmières à part entière dans d’autres provinces comme la Colombie-Britannique, l'Ontario et la Nouvelle-Écosse.

Selon le site provincial qui donne des informations sur l’emploi, Alis Alberta, les infirmières auxiliaires gagnent 35 % de moins que les infirmières autorisées. Elles obtiennent leurs diplômes après deux ans d'études, alors que les infirmières autorisées doivent en faire quatre.

Quitter l’Alberta pour l’Ontario

Une infirmière dont Radio-Canada a accepté de ne pas donner le nom a travaillé comme infirmière auxiliaire dans plusieurs centres de santé en Alberta pendant plus de 10 ans. Elle a quitté la province pour l'Ontario il y a deux mois : Je suis partie, car le niveau de respect a décliné au fil des années.

Un jour, je suis rentrée chez moi et je me suis dit : je ne peux plus continuer à être mal traitée, à me faire dire que je ne suis certifiée que pour appliquer des pansements, dit-elle.

Même si elle n’a pas l’intention de retourner en Alberta, elle soutient la demande de reclassification du statut d'infirmière auxiliaire.

Le temps d’accepter le changement

Tim Guest, le directeur général de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada, pense que la description provinciale des infirmières auxiliaires est dépassée et qu’elle a besoin d’une mise à jour.

La réalité, c'est qu’il est temps de changer, dit-il.

Selon lui, le fait de reclasser l'emploi ne changera rien au niveau du système de santé, mais améliorera le moral des infirmières auxiliaires dans la province. On manque de personnel infirmier au Canada et ces infirmières peuvent trouver un emploi ailleurs, rappelle-t-il.

La directrice générale de l’Association des infirmières de l’Alberta, Kathy Howe, abonde dans le même sens que Tim Guest. Infirmière auxiliaire n’est plus une description adéquate, dit-elle.

Elles ne sont plus sous les infirmières autorisées, elles exercent à leurs côtés et offrent des soins directement aux patients, poursuit Kathie Howe

Dans une déclaration écrite, Brian Jean, ministre de l’Emploi, de l’Économie et du Développement du Nord, écrit que c'est à la Commission des relations de travail de la province de déterminer si le champ d'exercices des infirmières auxiliaires correspond aux normes des soins exécutés par les infirmières autorisées.

Avec des informations de Karina Zapata

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...