•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les projets d’élargissement d’autoroutes en N.-É. sont dans les temps sauf un

Un signaleur routier près d'un site de travaux.

Les travaux se poursuivent pour doubler une partie de la route 103 de Hubbards à Ingramport.

Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

Radio-Canada

Trois des quatre projets d'élargissement à quatre voies en Nouvelle-Écosse respectent l'échéancier, alors qu’un connaît beaucoup de retards.

Les progrès sur la route 103 sont dans les temps. Un tronçon de 10,8 km entre Tantallon et Ingramport a ouvert l'an dernier et la section de 11,5 km entre Ingramport et Hubbards devrait être achevée l'été prochain, peut-être même pour moins que le budget prévu.

Les travaux sur la route 107 devraient également être terminés l'an prochain.

Le tronçon de 10,2 km, qui comprend le connecteur Burnside, devait coûter 210 millions de dollars. Les chiffres définitifs doivent être dévoilés à la fin des appels d'offres.

Des travailleurs sur un chantier routier

Chantier routier

Photo : Radio-Canada

Le directeur général de la construction au ministère des Travaux publics, Donald Maillet, rappelle que les projets ne sont pas à l'abri de la hausse des coûts, surtout ceux du carburant et des matériaux.

Mais M. Maillet ajoute que la province bénéficie d’avoir signé les contrats avant la flambée des prix.

À ce stade, nous sommes tout à fait convaincus que nous absorberons certains de ces dépassements de coût dans les limites des budgets, dit-il.

Le dédoublement de la route 104 de Sutherlands River à Antigonish, destiné à résoudre des problèmes de sécurité de longue date, devrait également être terminé d'ici la fin de l'année prochaine.

Bien qu'il y ait des dépassements de coûts, Donald Maillet dit que la province est protégée parce que les travaux sont effectués dans le cadre d'un partenariat public-privé, ou PPP. Le modèle transfère les risques financiers au constructeur.

Pour nous en ce moment, pour la province, c'est une bonne chose parce qu’on se rend compte qu'il y a une augmentation importante des coûts , admet-il.

Les retards sur l'autoroute 101 se poursuivent

Les coûts sont également susceptibles d'augmenter pour le projet de la route 101, dont la date de complétion est encore reportée.

Le projet de d'élargissement de 151,6 millions $ pour une section de 9,5 km de Three Mile Plains à Falmouth devait d'abord être effectué en 2023, puis il a été reporté à 2024.

Les responsables des Travaux publics prévoient maintenant l'achèvement du projet au cours de la saison de construction 2025-2026.

La majeure partie du projet est terminée et les travaux restants font l'objet d'un appel d'offres, à une exception près d'une solution pour faire passer la route au-dessus de la rivière Avon à la hauteur de Windsor.

Alors que bien des voix ont demandé un simple pont pour ramener la rivière à marée à son état original, la province tente de concevoir un aboiteau moderne qui respecterait l’écosystème.

Donald Maillet pense que le projet aurait été fini dans les délais prévus s'il n'y avait pas eu le problème de l'aboiteau, mais les travaux ne peuvent être terminés avant qu'une conception réponde aux besoins de la province pour les travaux routiers et aux besoins d'Ottawa pour permettre le passage des poissons.

Il y a beaucoup de dialogue en cours avec nos homologues fédéraux et je crois que nous progressons vers une infrastructure qui va satisfaire les besoins de tout le monde, confie-t-il.

Deux voitures séparées par un rempart de ciment sur l'autoroute 101.

La Nouvelle-Écosse a installé des remparts de ciment pour diviser les voies de l'autoroute 101 à la hauteur des travaux d'élargissement.

Photo : Radio-Canada / Rebecca Martel

Un porte-parole de Pêches et Océans Canada dit que le ministère a demandé des informations techniques supplémentaires à la province en octobre pour mieux comprendre la conception et les opérations proposées, les structures de passage du poisson, les plans d'urgence et des informations sur d'autres mesures qui pourraient être mises en œuvre pour améliorer le passage du poisson.

Selon la porte-parole Christine Lyons, le ministère poursuit son évaluation de la structure proposée pour déterminer si elle répond aux exigences de la Loi sur les pêches et de la Loi sur les espèces en péril.

Comme nous l'avons fait tout au long de ce processus et avant toute décision, le ministère consultera les Mi'kmaq de la Nouvelle-Écosse sur les impacts potentiels sur leurs droits, dit-elle.

Entre-temps, la province a installé une barrière entre les deux voies de circulation de la sortie 6 à la sortie 7 par mesure de sécurité pour les automobilistes.

Avec les informations de Michael Gorman de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...