•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de familles à la recherche du sapin de Noël parfait

Trois personnes autour d'un petit sapin.

Une famille choisit un sapin de Noël naturel le 4 décembre 2022 à Memramcook, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Sarah Déry

Radio-Canada

La première fin de semaine de décembre est toujours très occupée pour les producteurs de sapins de Noël, et cette année, les familles sont particulièrement au rendez-vous.

La famille de Natalie Duguay choisit et coupe elle-même son sapin de Noël, depuis quelques années. C'est juste plus le fun de venir en famille puis de trouver le sapin parfait, dit-elle.

Trois personnes autour d'un petit sapin dans un champs.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La famille de Natalie Duguay (à droite) aime choisir et cueillir elle-même son sapin de Noël.

Photo : Radio-Canada

Chaque mois de décembre, la famille se rend chez l'entreprise familiale Arbres de la vallée de Memramcook. Les propriétaires cultivent environ 18 000 sapins sur leur terre.

Mon père [taille] les sapins à la main. Pendant la vente des sapins, c'est vraiment moi, mon frère et mon père, indique Nadine Dupuis, fille du propriétaire.

Nadine Dupuis interviewée dans un champs de sapins.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La pépinière Arbres de la vallée de Memramcook n'a pas augmenté ses prix comparativement à l'année dernière, affirme Nadine Dupuis, fille du propriétaire.

Photo : Radio-Canada

Les Dupuis constatent une hausse de l'achalandage dernièrement. Certains jours, ils accueillent une centaine de familles qui cherchent leur sapin.

Depuis la pandémie, les gens cherchent vraiment à faire des choses plus en famille, dans le plein air, explique Nadine Dupuis.

Limiter les coûts dans le contexte de l'inflation

Les Dupuis cultivent suffisamment d'arbres pour répondre à la demande croissante. Mais ce n'est pas le cas partout, ce qui peut influencer les prix.

J'avais entendu dire que les sapins étaient beaucoup plus chers cette année, puis là j’ai vu que ça commence à 40 $, affirme Véronique Manuel, une cliente.

Un couple et une fillette.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Véronique Manuel (à gauche) et sa famille sont allés chercher un sapin de Noël à Memramcook en fin de semaine.

Photo : Radio-Canada

La hausse du prix des sapins s'explique notamment par l’augmentation du prix des engrais, de l'essence et des coûts de la main-d'œuvre.

L'entreprise de Memramcook réussit pour sa part à garder ses coûts plus bas, notamment parce qu’elle n’utilise aucun engrais ni pesticide. Et les membres de la famille font pratiquement tout le travail eux-mêmes.

C'est passer du temps avec mon père. On a tous nos carrières, mais ce temps ici est vraiment précieux pour moi, ajoute Nadine Dupuis.

C'est aussi une tradition qui se poursuit pour la famille Duguay, qui se prépare à des rassemblements plus nombreux durant les Fêtes que ceux des deux dernières années.

D'après un reportage de Sarah Déry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...