•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jour de collecte à S.O.S. Dépannage Granby

Des bénévoles habillés avec un chandail de Noël.

Plusieurs bénévoles ont trié les denrées reçues dimanche.

Photo : Radio-Canada / Jean Arel

Radio-Canada

C'était au tour de S.O.S Dépannage de Granby d'organiser sa collecte de denrées annuelles dimanche. Pour faire face à l'augmentation des besoins des banques alimentaires, l'organisme a décidé d'agrandir ses locaux.

Plusieurs bénévoles ont trié avec entrain les denrées non périssables récoltées dimanche matin. J'ai déjà eu besoin du service il y a plusieurs années alors je redonne , explique une bénévole.

Plusieurs d’entre eux sont préoccupés par la situation économique difficile. Le coût de la vie est très cher, mentionne une autre bénévole. Tout est cher. Donc, les gens vont avoir un peu moins de nourriture. C'est très inquiétant.

« Dans les six derniers mois, près de 30 nouvelles familles sont venues cogner à notre porte. Du jamais vu auparavant. On le voit que l'économie fait mal à bien du monde. »

— Une citation de  Patrick St-Denis, directeur général de S.O.S Dépannage Granby.
Des bénévoles dans un grand local.

Les bénévoles étaient nombreux à s'être déplacé.

Photo : Radio-Canada / Jean Arel

Si les demandes sont en hausse, les dépenses de l’organisme aussi. L'an passé, on avait pas loin de 111 000 $ d'achat de denrées périssables. Cette année, on va frôler les 400 000 $ , assure Patrick St-Denis.

L'organisme peut tout de même compter sur les revenus de son magasin général et de son restaurant, qui sert une centaine de repas tous les midis.

C'est comme une famille ici, j'ai des habitués qui viennent tous les jours, d'autres toutes les semaines, déclare la responsable du café des Trois Pommiers, Diane Ares. Ils sont contents qu'on soit rouvert parce qu'on dit toujours que lorsqu'on vient ici, c'est comme aller manger chez maman.

Pour économiser, l'organisme a investi dans un agrandissement de 15 000 pieds carrés de son entrepôt. On avait besoin d'entreposage parce qu'actuellement, on loue des locaux ailleurs et ce sont des frais supplémentaires tous les mois , explique le directeur du service d'aide alimentaire de S.O.S Granby, Éric Vachon.

Un local de réceptions à l'étage supérieur a aussi été aménagé pour diversifier ses revenus. La salle a été faite en conséquence de pouvoir être louée pour des conférences, des partys , soutient le directeur général de S.O.S Dépannage Granby, Patrick St-Denis.

La guignolée de S.O.S Dépannage de Granby continue jusqu'à mardi.

D’après le reportage de Jean Arel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...