•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pompière à Edmonton, un métier qui suscite de l’intérêt auprès des femmes

Cinq pompières d'Edmonton portant leur uniforme de travail posent pour une photo.

Des pompières d'Edmonton passionnées par leur métier, dont Natika Pigeon à gauche et Jessica LaMer, deuxième à partir de la gauche.

Photo : Service des pompiers d'Edmonton

Radio-Canada

Des pompières veulent encourager d'autres femmes à se lancer dans une carrière au Service d’incendie d’Edmonton, malgré un processus de sélection très compétitif.

Entre 2021 et 2022, il y a eu 1944 candidatures, dont seulement 89 ont été retenues.  Parmi ce groupe figuraient 175 femmes, dont cinq ont obtenu un emploi chez les pompiers.

Les embauches se font après un départ à la retraite ou pour augmenter le nombre de personnels à la suite de l’ouverture de nouvelles casernes en ville.

Comme c’est un travail d’équipe, il faut être forte, mais vous n'avez pas besoin d’être la plus forte , dit Jessica LaMer, diplômée de l’Université de l’Alberta.

« Si vous en avez la passion, n’importe qui peut devenir pompière. »

— Une citation de  Jessica LaMer, pompière

La connaissance du métier se fait par le camp Ignite proposé le temps d’un week-end en été.  Il permet à des femmes et des personnes de sexes divers de comprendre le quotidien des pompières et le processus à suivre pour déposer sa candidature.

Une vingtaine de femmes ont rejoint le camp cette année.

On leur donne différents entraînements , explique Asha Wrightsell, responsable des initiatives prioritaires du Service d’incendie d’Edmonton.  La Ville propose aussi un programme de cadets pour des élèves du secondaire qui a mené à des embauches.

À l’heure actuelle, Edmonton a environ 1200 pompiers, dont 12 sont des femmes, soit deux fois plus qu’il y a cinq ans.  Le Syndicat des pompiers d’Edmonton compte 70 femmes, un nombre qui inclut les mécaniciennes et les répartitrices d’appels.

D'après les informations d'Ishita Verma

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...