•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La présence de citoyens et de journalistes nuit à la capture des vaches, dit l’UPA

Deux vaches broutent dans un champ enneigé.

Une partie du troupeau de vaches d'un agriculteur de Saint-Barnabé sont en cavale à Saint-Sévère depuis plusieurs mois.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’UPA Mauricie dénonce « les initiatives des citoyens et les pratiques de certains journalistes qui nuisent à la bonne marche de l’opération de capture des vaches en cavale ». L’organisation tente actuellement d’attirer les vaches vers des mangeoires afin de les capturer.

Dans une déclaration écrite, l’organisation syndicale mentionne le passage non autorisé sur leurs terres et la présence d’individus à proximité de l’endroit où se trouve le troupeau.

L’UPA Mauricie soutient que cette présence annule les efforts considérables des producteurs des derniers jours pour récupérer les taures. Elle demande au public de n’entreprendre aucune démarche dans le dossier.

L’UPA Mauricie dénonce également des actions dangereuses sur le terrain. Selon elle, un journaliste se serait introduit dans les bâtiments du propriétaire des bêtes. L’UPA dit que cela contrevient au principe de la propriété privée et constitue une violation des principes de biosécurité à la ferme.

Au moment de publier ces lignes, l’UPA Mauricie n’avait pas répondu à la demande d’entrevue de Radio-Canada pour obtenir plus de précisions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...