•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qu’est-ce qui rend les plaques d’immatriculation personnalisées populaires?

Kanishk Gadhvi montre la plaque d'immatriculation qui porte son nom de famille.

Kanishk Gadhvi et sa plaque d'immatriculation GADHVI, qu'il a achetée avant même de posséder une automobile.

Photo : Radio-Canada / Kirk Fraser

Radio-Canada

De SPRNANA à TIKTOK en passant par CU5TOM, les plaques d’immatriculation personnalisées sont nombreuses en Saskatchewan comme ailleurs au pays. Mais qu’est-ce qui amène les propriétaires de véhicules à personnaliser leurs plaques?

Pour certains, la plaque d'immatriculation est presque comme un tatouage sur leur véhicule, explique le responsable des relations avec les médias de la Société d’assurances de la Saskatchewan (SGI), Tyler McMurchy.

Une voiture est comme une extension de votre personnalité, ajoute-t-il, et les raisons qui poussent les conducteurs à opter pour une plaque personnalisée sont aussi variées que les conducteurs eux-mêmes.

Kanishk Gadhvi, par exemple, a choisi d'inscrire son nom de famille sur sa plaque d’immatriculation, qu’il a achetée avant même de posséder un véhicule.

À l’époque, il venait tout juste d’arriver de l’Inde et il a vu, chez un ami, que ce dernier avait une plaque à son nom. Il l’avait suspendue à un mur, dans son logement, en attendant de pouvoir se procurer un véhicule. Kanishk Gadhvi a voulu faire la même chose, entre autres, pour s’assurer de réserver son nom.

Pour lui, avoir une plaque portant son nom de famille, c’est une question de fierté.

Kanishk Gadhvi explique que le fait de réserver une plaque avant même d’avoir un véhicule n’est pas rare. Il connaît des personnes qui ont fait la même chose. Pour elles, c’est aussi une motivation pour travailler fort afin d’être en mesure de mettre cette plaque sur leur voiture, un jour prochain.

Tyler McMurchy indique que dans plusieurs cas, les gens aiment ajouter une touche d’humour à leur plaque, qui fera sourire les automobilistes qui les suivent aux feux rouges.

Ainsi, Tammy Barilla raconte que son mari a acheté pour sa mère une plaque sur laquelle on peut lire les lettres TMI. Sa mère, dit-elle, prononce souvent cette formulation, qui est une abréviation pour too much information en anglais. De plus, ces lettres fonctionnent aussi comme abréviation pour the mother in law (la belle-mère). Cela les fait sourire puisque son mari emploie souvent cette expression avec sa belle-mère.

De son côté, Tracy Kleiner raconte que son mari et elle ont des plaques complémentaires : LAS YQR et YQR LAS. Ces lettres correspondent aux codes des aéroports de Regina et de Las Vegas, une ville qu’ils aiment tous les deux.

Environ 56 000 personnes ont opté pour des plaques personnalisées en Saskatchewan, selon la SGI. Cela comprend les plaques attribuées à un client, mais qui ne sont pas encore associées à une voiture.

Les plaques personnalisées comptent pour moins de 5 % du total des plaques enregistrées dans la province, qui en dénombre 1,2 ou 1,3 million, selon la SGI.

Si la SGI accepte les demandes de plaques personnalisées, on ne peut cependant pas y inscrire n’importe quel message. Les messages faisant référence à des conduites risquées au volant, à la drogue, à l’alcool, au crime ou à la politique sont interdits, de même que ceux qui traitent de la couleur de la peau ou de la sexualité de façon méprisante.

Des demandes récentes portant des messages comme SHAGUAR ou REDN3CK ont ainsi été refusées. Dans de rares cas, il est arrivé à la SGI de rappeler des plaques en raison du contenu du message jugé non acceptable.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...