•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président du syndicat des pêcheurs de T.-N.-L. démissionne et nie un conflit d’intérêts

Keith Sullivan.

Keith Sullivan a annoncé qu'il quittait ses fonctions de président du FFAW-Unifor, le syndicat des pêcheurs de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Radio-Canada

Le président du syndicat des pêcheurs de Terre-Neuve-et-Labrador affirme qu’une allégation de conflit d’intérêts impliquant sa conjointe n’a rien à voir avec sa démission inattendue de la semaine dernière.

Le 1er décembre, Keith Sullivan a annoncé qu’il quittait son poste de président du syndicat Fish, Food & Allied Workers, communément appelé FFAW-Unifor, qui représente 14 000 travailleurs de l’industrie des pêches dans la province.

La décision du leader syndical de 42 ans, qui était président de ce syndicat depuis huit ans, a pris par surprise même ses plus proches collègues, d’autant plus qu’il n’en était qu’à la première année d’un nouveau mandat de trois ans. Son successeur sera connu d’ici le 5 janvier.

Keith Sullivan a déclaré jeudi qu’il s’agissait d’un choix personnel et qu’il voulait faire du changement dans sa vie.

Le lendemain, Keith Sullivan a dû se défendre d’allégations de conflit d’intérêts, faites dans un billet de blogue par Ryan Cleary, un ancien député qui a tenté de former un autre syndicat pour les pêcheurs.

M. Cleary, un critique virulent de Keith Sullivan depuis des années, a dit avoir obtenu grâce à des demandes d’accès à l’information des documents qui indiquent que Roseann Williams, l’épouse de Keith Sullivan, avait fait partie en 2012 et en 2013 d’une équipe de négociation pour la société Nalcor dans une dispute qui impliquait FFAW-Unifor.


Ryan Cleary a un air sérieux. Il porte une casquette sur laquelle on lit l'acronyme F I S H N L. Il est debout sur un quai devant des bateaux de pêche.

Ryan Cleary en 2016. Incapable de faire accréditer FISH-NL comme syndicat, il a démantelé cette association en 2021.

Photo : CBC / Eddy Kennedy

Le syndicat avait négocié pour des pêcheurs de pétoncles de la zone de pêche 14A un dédommagement de 2,6 millions de dollars parce que la société énergétique Nalcor avait posé des câbles souterrains dans leurs territoires de pêche.

Dans une déclaration écrite à CBC/Radio-Canada vendredi matin, Keith Sullivan a répliqué aux insinuations de Ryan Cleary. Je n’étais pas président à ce moment-là et je n’ai joué aucun rôle dans les discussions sur le dédommagement pour les pêcheurs de pétoncles, a-t-il écrit. Ce ne sont que de nouvelles sottises, comme tout le monde s’y attend de la part de Ryan Cleary.

CBC/Radio-Canada a vérifié les documents obtenus par Ryan Cleary. Ils montrent que Roseann Williams faisait partie de l’équipe de Nalcor, mais ils n’indiquent pas qui faisait partie de l’équipe du syndicat FFAW.

Il n’y a aucune preuve dans ces documents que Keith Sullivan était présent lors des négociations. C’était avant que Keith Sullivan n'occupe la présidence de FFAW-Unifor. Il était alors l’adjoint du président.

Keith Sullivan pose pour une photo devant un panneau décoré du logo du syndicat FFAW-Unifor.

Depuis 2014, Keith Sullivan est le président du syndicat Fish, Food & Allied Workers (FFAW-Unifor), qui représente 14 000 travailleurs de l'industrie des pêches à Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : CBC / Terry Roberts

Ryan Cleary, qui affirme avoir été mis au courant en août dernier par un haut placé de Nalcor, insiste qu’il existe une perception de conflit d’intérêts et que les liens entre Keith Sullivan et Roseann Williams auraient dû être relevés à l’époque.

Hydro Terre-Neuve-et-Labrador — qui a absorbé la société Nalcor en 202 — a fait savoir que l’entreprise était au courant de la relation maritale entre Roseann Williams et Keith Sullivan au moment des négociations, il y a 10 ans.

M. Sullivan n’était pas président de FFAW à ce moment-là et Mme Williams n’avait pas d’autorité sur les questions financières, indique Hydro Terre-Neuve-et-Labrador, ajoutant que toute l’équipe qui représentait Nalcor avait fait l’objet de vérifications rigoureuses avant d’obtenir le feu vert.

Critique de longue date

Ryan Cleary, un ancien journaliste qui a été député néo-démocrate fédéral de St. John’s-Sud-Mount Pearl de 2011 à 2015, est à couteaux tirés avec Keith Sullivan depuis des années.

En 2016, il avait lancé FISH-NL, la fédération des pêcheurs indépendants de Terre-Neuve-et-Labrador, qu’il présentait comme une solution alternative au syndicat FFAW-Unifor. Incapable de faire accréditer ce syndicat en devenir, il a créé un autre groupe, nommé SEA NL, pour Seaward Enterprises Association of Newfoundland and Labrador, en 2021.

Quant au contentieux entre FFAW et Nalcor, il s’est transformé en dispute entre le syndicat et les pêcheurs de pétoncleS qu’il représentait. Insatisfait que le syndicat ait accepté que le dédommagement soit payé en versements annuels sur 30 ans plutôt qu’en un seul montant forfaitaire, les pêcheurs ont poursuivi FFAW.

La Cour suprême de Terre-Neuve-et-Labrador a statué que le syndicat avait failli à ses responsabilités envers ces pêcheurs. Le tribunal a ordonné en 2016 le paiement du dédommagement en un seul versement.

Nouveau président d’ici le 5 janvier

Le syndicat FFAW a été formé en 1971. Keith Sullivan en est devenu le président en 2014, succédant à Earle McCurdy, qui avait occupé ce poste pendant 21 ans.

M. Sullivan part au moment où l'industrie des pêcheries de Terre-Neuve-et-Labrador a réalisé des débarquements records d'une valeur supérieure à un milliard de dollars en 2021 et en 2022.

Un quai et un bateau de pêche enveloppés par le brouillard.

Un petit bateau de pêche dans la péninsule d'Avalon, sur l'île de Terre-Neuve

Photo : Getty Images / DFeinman

Il demeure président en attendant la nomination d'un successeur. La période de mise en candidature est ouverte du 15 au 29 décembre, et s'il y a plus d'un candidat, les membres du conseil conjoint, c'est-à-dire environ 70 personnes, éliront le nouveau président le 5 janvier, comme le stipulent les lettres patentes du syndicat.

Une élection à laquelle tous les syndiqués pourront voter est prévue en 2024, au moment où le mandat de Keith Sullivan aurait dû se terminer, s’il y a opposition au président.

Le comité de direction du syndicat a déjà fait savoir jeudi qu'il appuyait la candidature de Greg Pretty, un des directeurs, pour le poste de président de FFAW-Unifor.

D’après le reportage de Ryan Cooke, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...