•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début officiel du changement de vocation de l’église de Saint-Gédéon

L'église de Saint-Gédéon se dresse sous un ciel partiellement nuageux.

L'église de Saint-Gédéon

Photo : Radio-Canada / Jesica Savard

Radio-Canada

Le projet de conversion de l'église de Saint-Gédéon, qui est évalué à près de deux millions de dollars, vient de franchir une étape fondamentale.

Une dernière messe a été célébrée dans la nef de ce lieu de culte dimanche matin.

Des fidèles sont rassemblés dans l'église de Saint-Gédéon pour y assister à la messe.

Des fidèles dans l'église de Saint-Gédéon

Photo : Radio-Canada / Jesica Savard

La bâtisse est appelée à devenir une salle multifonctionnelle qui pourra notamment accueillir des congrès, des réceptions et des spectacles.

C’est un projet majeur, lance le maire de Saint-Gédéon, Émile Hudon, avec enthousiasme.

Il calcule que la facture pourra être épongée en large partie par Ottawa, par Québec, par la municipalité et par Desjardins.

Le projet sera aussi partiellement financé par des donateurs qui participeront à une collecte de fonds.

Le maire de Saint-Gédéon, Émile Hudon, accorde une entrevue à une équipe de Radio-Canada.

Le maire de Saint-Gédéon, Émile Hudon

Photo : Radio-Canada

Les décideurs locaux espèrent que les travaux pourront être menés à terme dès l’an prochain afin que la nouvelle salle soit opérationnelle en janvier ou encore en février 2024.

M. Hudon explique que le chantier comprendra plusieurs phases.

Tout ce qui est relié au culte doit être retiré. Les bancs appartiennent à la fabrique. Ils sont en vente présentement. Ils vont être enlevés. On doit refaire l’électricité et climatiser le bâtiment. Il faut aménager une annexe pour les services, comme les toilettes et la cuisine. Ça prend des sorties de secours, énumère-t-il.

L'église de Saint-Gédéon est vide.

L'intérieur de l'église de Saint-Gédéon

Photo : Radio-Canada / Jesica Savard

Selon Émile Hudon, il devenait urgent d’agir pour éviter de perdre un joyau.

À son avis, un tel virage s’imposait pour des considérations purement mathématiques.

M. Hudon constate que la pratique religieuse décline au sein de sa communauté alors que les factures pour entretenir et pour assurer l’église montent en flèche.

Il est à noter que les fidèles pourront continuer de pratiquer leur religion dans la sacristie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !