•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une navette du temps des Fêtes peu fréquentée

Un bus de la société de transport de Sherbrooke avec une publicité indiquant « Le centro, inspirant, unique, accessible pour les Fêtes ».

La navette passe toutes les dix minutes.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

Titouan Bussiere

Depuis le jeudi 1er décembre, une navette du temps des Fêtes est en fonction etrelie la rue Wellington, le marché de la gare et la place de la cité. Mais pour le moment, les usagers semblent peu nombreux.

Le conseiller municipal du district du Lac-des-Nations, Raïs Kibonge, est allé tester cette navette, samedi, malgré la pluie. Mis à part lui et notre équipe, seule une autre personne se trouvait dans l’autobus.

On est quand même samedi, les gens sont dans leur rush de fin d’année, ils sont en train de finaliser leurs travaux, mais on se dit que dans la période de magasinage, aussi bien la semaine prochaine que le temps des Fêtes qui s’en vient, elle devrait être plus utilisée, explique Raïs Kibonge. Et ça va nous permettre aussi de récolter des données pour voir comment est-ce que le projet est accueilli dans le quartier. C’est quoi les bénéfices, est-ce qu’on le reprend, est-ce qu’on l’améliore ?

Raïs Kibonge est assis dans un bus.

Raïs Kibonge a testé le service de la navette samedi.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

D’après certains commerçants et citoyens rencontrés, la navette est encore peu connue du public. Malgré ça, plusieurs citoyens ont manifesté l’intérêt de s’en servir.

Si j’avais une façon de prendre la voiture moins loin et de m’emmener au centre-ville, ça serait plus facile , mentionne une citoyenne, Sophie Boudreau, qui souligne n’avoir qu’une seule ligne de bus dans son quartier.

Sylvie Bernier, qui habite près du centre-ville, connaissait l’existence de cette navette, mais ne l’a pas encore testée. Je vais l’essayer, je trouve que l’idée est intéressante. Je veux voir comment ça fonctionne et quel trajet ils font.

Du côté des commerçants, l’accueil est un peu légèrement mitigé. Ça pourrait être une solution, je ne sais pas si les gens vont aimer ça par exemple. Généralement, ils aiment se stationner pas loin et venir à pied, déclare la gérante au Masala Café, Audrey Delugré.

« Je trouve que c’est une excellente idée, c’est bien qu’elle fasse partie d’initiatives pour faciliter l’achalandage au centre-ville. Est-ce qu’elle est facile à mettre en place, est-ce que les gens vont embarquer? C’est autre chose, mais c’est sûr qu’il faut pallier le fait qu’il n’y a pas de stationnement. »

— Une citation de  Sylvain Descours, propriétaire, librairie Appalaches.

La directrice générale et artistique du Théâtre Granada, Suzanne-Marie Landry, soutient que l'initiative est profitable pour les commerçants, mais que le service s’arrête trop tôt pour les personnes qui vont au spectacle.

La navette circule les jeudis et vendredis de 16 h à 22 h, et les samedis de 10 h à 22 h.

Une pancarte indiquant « Arrêt navette du centro, jeudi de 16h à 22h, vendredi de 16h à 22h, samedi de 10h à 22h, passage toutes les 10 minutes ; sherbrooke.ca/navette ».

Les arrêts de la navette sont indiqués par ces pancartes.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

Le projet pilote se terminera le 15 janvier, et les données obtenues par la Ville permettront de décider s’il est bénéfique de continuer ce type de navette ou non.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...