•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier match interrégional de hockey adapté en Outaouais

Les hockeyeurs pratiquent leur lancer.

Des enfants avec un TSA participent à une séance de hockey adapté au Centre Slush Puppie, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

Cinq ans après les débuts du hockey adapté en Outaouais, un premier match interrégional de cette discipline sportive inclusive a eu lieu, samedi, au Centre Slush Puppie. De jeunes hockeyeurs de la Montérégie qui vivent avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA) ont effectué le déplacement pour jouer un match amical à Gatineau.

Du hockey adapté, c'est du hockey destiné pour les jeunes autistes sans déficience intellectuelle ou légère pis ce qu'on veut c'est faire un cadre de jeu dans lequel ils vont se sentir bien, précise d'abord Alexandre Lavoie, l'entraîneur en charge du hockey adapté dans la région.

Les hockeyeurs les plus expérimentés sur patins ont pu prendre part à cette grande première. Selon le jeune Florent Jacob, les conditions de jeu étaient à la hauteur de l'événement.

C'est sûr qu'ici, c'est dans un aréna d'une vraie équipe de hockey. J'ai l'équipement au complet, alors c'est différent de l'école et aussi, il y a plus de gens, s'exclame l'enfant de 12 ans avec un grand sourire aux lèvres.

C'est cool et ça donne plus de sérieux à l'affaire comme si c'était une vraie ligue, fait que je trouve ça le fun, ça aussi, rajoute Xavier Lavoie, un adolescent qui aide son père à encadrer les joueurs bénévolement.

Florent Jacob pose pour la caméra sur la patinoire avec son équipement de gardien de but.

Âgé de 12 ans, Florent Jacob affirme qu'être gardien de but au hockey est sa grande passion depuis toujours.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

Un tiers de la patinoire a aussi été réservé pour les débutants qui apprennent lentement mais sûrement les bases du sport.

C'est sûr que les jeunes, il ne faut pas qu'ils se découragent. Au début, on commence par terre sur la glace et on a de la difficulté à se lever. Mais, en pratiquant une fois par semaine, il va y avoir des progrès qui vont se faire rapidement, insiste M. Lavoie.

Un fort désir de prendre de l'expansion

Peu importe leur niveau, les enfants semblent apprécier l'expérience et encouragent d'autres jeunes à se joindre à eux.

C'est le fun, c'est plus facile que du hockey pour les neurotypiques, souligne Florent Jacob.

Ils n'ont pas de stress ici, parce qu'ils sont entourés d'amis comme eux. Ils ne sont pas avec des personnes qui sont meilleures ou qui sont moins bonnes, renchérit Tristan Brisson, un autre entraîneur bénévole.

La Coopérative de solidarité Multisport TSA Outaouais, qui est derrière l'initiative, espère recruter jusqu'à 13 autres enfants qui vivent avec un TSA pour compléter l'équipe d'ici le mois de janvier.

« Peut-être qu'il y a de jeunes autistes qui étaient dans le hockey régulier et qui ont lâché parce qu'ils trouvaient ça trop compétitif, mais ils pourraient venir jouer avec nous et on peut accueillir également des débutants. »

— Une citation de  Alexandre Lavoie, responsable du hockey adapté en Outaouais

Par ailleurs, les familles les plus défavorisées de l'Outaouais avec un enfant inscrit dans le programme auront la chance de se procurer de l'équipement gratuitement auprès de l'organisme Accès-Hockey, le 13 décembre prochain. Les inscriptions pour le hockey adapté à Gatineau, elles, demeurent ouvertes jusqu'au 23 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...