•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Face à la hausse du nombre de morts, la défenseure de la jeunesse veut plus d’argent

La défenseure de l'enfance et de la jeunesse, Terri Pelton, s'adresse aux médias le jour de sa prestation de serment à l'Assemblée législative de l'Alberta, à Edmonton, le 5 avril 2022.

Selon Terri Pelton, près de la moitié des recommandations formulées par son bureau au gouvernement sont demeurées lettre morte. (Archives)

Photo : Assemblée législative de l'Alberta

Radio-Canada

Alors que l’Alberta s’apprête à connaître une nouvelle année mortelle chez les jeunes pris en charge par les services sociaux, la défenseure de l’enfance et de la jeunesse de la province demande une augmentation de son budget.

Les dernières données du Bureau de la défenseure de l’enfance et de la jeunesse de l’Alberta, Terri Pelton, font état de 56 enfants et jeunes adultes décédés dans les 8 premiers mois de l’exercice financier actuel, en plus de 7 blessés graves. Durant le dernier exercice financier, le bureau avait compté 77 morts et 7 blessés graves.

Je suis triste de voir cette tendance se poursuivre, a lancé Terri Pelton en comité parlementaire à Edmonton, vendredi. Le bureau qu’elle dirige a pour tâche de se pencher sur les morts et les blessures chez les jeunes sous la responsabilité du système de protection de la jeunesse.

L’an dernier, la défenseure de la jeunesse a noté une augmentation de 62 % du nombre d’interventions de son bureau pour des jeunes décédés. Cette augmentation marquée draine nos ressources, a-t-elle expliqué.

En conséquence, elle demande une augmentation de son budget de l’ordre de 6 % afin qu’il atteigne 16,2 millions de dollars.

Cette augmentation des dépenses permettrait l’embauche d’un nouvel enquêteur à temps plein et d’un gardien du savoir autochtone afin que son bureau puisse offrir un service adapté à la réalité culturelle. En tout, plus de 75 % des jeunes décédés sur lesquels son bureau a enquêté dans la dernière année étaient autochtones.

La défenseure de l’enfance et de la jeunesse demande également au gouvernement de s’attaquer à la crise des opioïdes et à ses effets chez les jeunes. Selon elle, il est impératif que la province mette en place une commission ou un groupe de travail pour élaborer une stratégie sur l’usage d’opioïdes et d’autres drogues chez les jeunes.

Plus de transparence, demande Terri Pelton

Outre l’augmentation du financement de son bureau, Terri Pelton demande plus de transparence du gouvernement sur les progrès réalisés dans la mise en place des recommandations de son dernier rapport. Selon elle, 11 des 24 recommandations formulées sont demeurées lettre morte.

Du côté de l’opposition officielle, la porte-parole néo-démocrate en matière de Services à l’enfance, Rakhi Pancholi, affirme que le gouvernement doit fournir plus que des chiffres au public.

Elle déplore également l’absence de mention de la possible prise en charge de jeunes sous la responsabilité de la protection de la jeunesse par des membres de leurs familles dans la lettre de mandat du nouveau ministre des Services à l’enfance, Mickey Amery.

Le ministre Amery n’était pas disponible pour une entrevue, mais son bureau soutient qu’il aura plus d’informations à donner dans la prochaine semaine.

Avec les informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...