•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta apportera des modifications à son projet de loi sur sa souveraineté

La première ministre de l'Alberta, Danielle Smith, est debout devant les micros des journalistes lors d'un point de presse à Calgary en octobre dernier.

La première ministre de l'Alberta, Danielle Smith, lors d'un point de presse à Calgary en octobre dernier

Photo : Radio-Canada / Kory Siegers

La Presse canadienne

Le gouvernement albertain se penche sur des changements qui seront débattus la semaine prochaine afin d'amender les dispositions du projet de loi sur la souveraineté de la province qui donnerait le pouvoir au Cabinet de réécrire des lois à huis clos sans devoir passer par l'Assemblée législative.

C'est ce qu'a affirmé la première ministre Danielle Smith lors d'une entrevue à la radio samedi.

Elle a soutenu que ce projet de loi ne devait pas donner de tels pouvoirs au Conseil des ministres et que son gouvernement est déterminé à préciser que le Cabinet n'aura pas le droit de réécrire des lois en privé.

Le projet de loi sur la souveraineté de l'Alberta au sein d'un Canada uni, déposé cette semaine, a été accueilli très froidement puisque, une fois adopté, il accorderait à Mme Smith et à son cabinet le pouvoir de révoquer toute politique, loi ou programme du fédéral qu'ils jugeraient nuisibles aux intérêts de l'Alberta.

Plusieurs personnes ont critiqué le fait qu'un tel pouvoir exercé à huis clos, sans la surveillance de l'Assemblée législative, constitue une menace aux principes de poids et de contrepoids essentiels dans une démocratie saine.

Ce projet de loi a également suscité des inquiétudes en ce qui a trait à la disposition qui accorde au Conseil des ministres le droit d'ordonner aux organisations réglementées ou financées par la province de rejeter les lois fédérales.

Ces organisations comprennent les municipalités, les forces policières, les régions sanitaires, les établissements d'enseignement postsecondaire et les commissions scolaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...