•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les soins pédiatriques sous pression d’un océan à l’autre

Un homme tient la main d'un enfant couché sur un lit d'hôpital et branché à un soluté.

Après une pause de deux ans en raison de la pandémie, les virus respiratoires sont en recrudescence cette année. (Archives)

Photo : Shutterstock/A3pfamily

Radio-Canada

Chirurgies reportées, renfort de la Croix-Rouge, maison de soins palliatifs pour enfants fermée temporairement : les réseaux de santé d'un peu partout au Canada peinent à trouver des solutions pour désengorger les urgences pédiatriques.

Les hôpitaux sont en effet débordés par l'afflux de jeunes patients dont plusieurs requièrent des soins urgents.

En 11 ans de pratique, c'est une première de voir autant de détresse respiratoire, dit la Dre Élyse Berger Pelletier, urgentologue à l'Hôtel-Dieu de Lévis.

On s'attend non seulement à une recrudescence des cas, mais à une recrudescence des hospitalisations, et ce, pendant la période des Fêtes et peut-être au début de janvier, affirme la Dre Cécile Tremblay, microbiologiste-infectiologue au Centre hospitalier de l'Université de Montréal.

Celle-ci ajoute qu'il n'est pas exclu que la santé publique doive prendre des mesures beaucoup plus strictes si l'on se retrouvait dans une situation où le système éclaterait sous le poids des cas.

La crise dans les urgences pédiatriques du pays force les réseaux à faire des choix déchirants. En Alberta, une maison de soins palliatifs et de répit suspend ses activités afin d'envoyer son personnel en renfort à l'Hôpital pour enfants de Calgary. Reportage d'Anne Levasseur

Chirurgies reportées à Terre-Neuve

L'hôpital pour enfants de la capitale de Terre-Neuve-et-Labrador, Janeway, a été forcé d'annuler des chirurgies et de repousser des rendez-vous en raison de la forte propagation de plusieurs virus respiratoires et d'une hausse du nombre de patients admis à cause de tels virus.

Des opérations de routine et des rendez-vous pourraient donc être déplacés à l'hôpital pédiatrique Janeway, situé à Saint-Jean, à partir de la semaine prochaine, a fait savoir la régie de santé Eastern Health, responsable de l'est de Terre-Neuve.

La Croix-Rouge en renfort en Ontario

En Ontario, la situation est tout aussi grave. Les hospitalisations attribuables à la grippe ont été trois fois plus nombreuses en novembre que le mois précédent.

La situation pourrait s'améliorer à moyen terme. On commence à voir un plafonnement des cas [...] et on s'attend à un plafonnement de l'influenza d'ici une semaine, explique le Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste en chef au Bureau de santé de l'est de l'Ontario.

Une borne indique le stationnement et l'entrée de l'urgence du CHEO.

Le Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada

Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO), à Ottawa, a d'ailleurs demandé il y a un mois à la Croix-Rouge d'envoyer des renforts.

Ceux-ci arriveront dès la semaine prochaine pour prêter main-forte au personnel soignant. Ces personnes ne feront pas d'actes médicaux, seulement des tâches administratives.

Cette aide permettra aux équipes qui ont été redéployées aux urgences de retourner à leurs tâches habituelles auprès des patients.

Le personnel supplémentaire nous permet d’augmenter la capacité [en matière de main-d’œuvre] et [...] de protéger le personnel pour que nous puissions stabiliser la qualité des soins de santé, assure la Dre Mélissa Langevin, pédiatre urgentologue et directrice médicale associée à l’urgence du CHEO.

Une maison de soins palliatifs pour enfants fermée en Alberta

L'Hôpital pour enfants de Calgary a lui aussi besoin de renforts.

Services de santé Alberta a même décidé de fermer le Rotary Flames House, une maison de soins palliatifs pour enfants afin d'affecter le personnel ainsi libéré au réseau hospitalier.

Les autorités d'un peu partout au pays lancent d'ailleurs un appel pressant à la vaccination des enfants, particulièrement contre l'influenza.

Un cocktail de virus

Des professionnelles utilisent de l'équipement médical.

Les cas de détresse respiratoire sont nombreux cette année, en raison de la présence de l'influenza, du virus respiratoire syncytial (VRS) et des rhumes.

Photo : Radio-Canada

Dans l'est du pays, la situation est encore critique dans les unités pédiatriques de plusieurs hôpitaux. Au Québec, les taux d'occupation atteignent parfois entre 150 et 200 %.

C'est qu'après deux ans d’accalmie, les virus respiratoires sont en recrudescence cette année. Ils s'ajoutent aux nombreux cas de COVID-19, en croissance après la légère accalmie de l'été dernier.

Influenza, virus respiratoire syncytial (VRS) et rhumes s'ajoutent donc au coronavirus et aux autres virus qui continuent de circuler parmi la population.

D'après des informations de Charlotte Dumoulin et Gabriel Le Marquand Perreault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...