•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ex-détenue exclue de l’aide de 400 $ à 600 $ de Québec

Une femme vêtue d'un manteau rouge.

Marie-Isabelle Hétu trouve déplorable d'être non admissible à l'aide du gouvernement du Québec pour contrer la hausse du coût de la vie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec a commencé à distribuer l’aide de 400 à 600 $ promise en campagne électorale pour contrer la hausse du coût de la vie, mais certains Québécois sont exclus du programme.

Marie-Isabelle Hétu, une ex-détenue de Trois-Rivières, n'a pas droit à cette aide en raison de sa détention, qui s’est étirée de décembre 2021 à septembre 2022. Il s'agit d'une situation inacceptable, selon Mme Hétu, qui ne compte que sur une rente de 13 000 $ par année. Elle estime que ce coup de pouce financier favoriserait sa réhabilitation sociale.

J’ai besoin de cet argent-là. On repart à zéro quand on sort de là et ça nous prend un certain temps pour avoir un montant d’argent, que ça vienne du gouvernement fédéral ou du provincial. J’ai besoin, comme tout le monde, de cet argent-là. Noël s’en vient et je veux passer de belles Fêtes, explique-t-elle.

Marie-Isabelle Hétu dit avoir écouté attentivement l'annonce du ministre des Finances, Eric Girard, au sujet de ce programme le 9 novembre dernier. Elle était convaincue de satisfaire aux conditions d’admissibilité.

En conférence de presse ce jour-là, Eric Girard avait annoncé qu'environ 4,6 millions d'adultes québécois dont les revenus déclarés en 2021 étaient inférieurs à 50 000 $ recevraient un paiement gouvernemental d’un maximum de 600 $.

Notre objectif est de rejoindre le plus de gens possible. Tous ceux qui auront 18 ans et plus au 31 décembre 2022 sont [admissibles]. Il faudra avoir produit une déclaration de revenus [en] 2021 et on donne jusqu’au 30 juin 2023 pour avoir produit cette déclaration, avait alors déclaré le ministre.

Toutefois, selon Revenu Québec, pour être admissibles, les détenus doivent avoir terminé leur peine avant le 1er septembre. Or, Marie-Isabelle Hétu est sortie de prison le 9 septembre.

Revenu Québec dit ne faire qu'appliquer le règlement et que les modalités du programme relèvent du ministère des Finances.

Avec les informations d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...