•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa donne son feu vert au projet de mine de palladium de Marathon

Un rocher sort de l'eau.

Le projet de mine de cuivre et de palladium de Generation Mining serait réalisé sur la rive nord du lac Supérieur.

Photo : Lake Superior Circle Tour

L'entreprise Generation Mining a obtenu les approbations des gouvernements fédéral et provincial pour passer à la prochaine étape de la construction d’une mine de palladium et de cuivre à Marathon, dans le Nord de l’Ontario.

Avec l’accord du fédéral et du provincial, Generation Mining espère entamer la construction de sa mine en 2023 au moment où l’approvisionnement mondial de ce minerai, jugé critique par Ottawa, est dominé par la Russie.

Je suis satisfait et soulagé, a confié le PDG de la minière, Jamie Levy. Mais on attendra de finaliser les permis et de construire la mine avant de célébrer.

Le palladium est un métal essentiel à la fabrication de convertisseurs catalytiques. Ces pièces, qui se trouvent sous les voitures, transforment les émissions nocives générées par les moteurs en composés non dangereux.

L'arrière d'une voiture.

Le catalyseur est une pièce essentielle du système d'échappement d'une voiture. (Archives)

Photo : getty images/istockphoto / Kinek00

La minière retenait son souffle alors que d’autres projets miniers d’envergure, comme celui d’expansion de l’entreprise Baffinland au Nunavut, ont récemment échoué aux processus d’évaluation environnementale du fédéral.

Je crois que la solidité de notre entente avec la Première Nation Biigtigong Nishnaabeg nous a aidés à obtenir ces approbations, a affirmé M. Levy.

La minière promet des emplois de qualité

Le projet de mine de palladium et de cuivre est situé à neuf kilomètres au nord de cette communauté anishnaabe et à dix kilomètres de la Ville de Marathon.

Une grande majorité des membres de Biigtigong Nishnaabeg ont voté en faveur d’une entente avec Generation Mining. Lors d’un vote tenu à la mi-novembre, 251 d’entre eux ont voté pour et 30 ont voté contre, selon le site web de cette Première Nation.

Dans le contexte de cette entente, la minière s’engage à recruter le quart de son personnel parmi les membres de la communauté et à offrir des contrats d’approvisionnement exclusifs.

Photo aérienne de la ville. Plusieurs maisons se trouvent en bordure d'un lac.

La Ville de Marathon compte environ 3000 habitants.

Photo : Ville de Marathon

Selon l’Agence d’évaluation d’impact du Canada, 500 emplois seront créés lors de la construction du projet. Une fois la phase d’exploitation entamée, il faudra 430 personnes à temps plein pour faire fonctionner la mine.

Generation Mining promet d’être un employeur important dans une région qui a subi les contrecoups de la faillite de Marathon Pulp en 2009. Des centaines de personnes avaient alors perdu leur emploi lorsque l’usine de pâtes et papiers s’était placée à l’abri de ses créanciers.

Le maire de Marathon, Rick Dumas, se réjouit que le projet aille enfin de l’avant. On parle de construire une mine de palladium ici depuis les années 1950! s’exclame-t-il. C’est une excellente nouvelle pour nous et pour la région.

Plus de 600 millions de dollars pour la construction

Generation Mining estime que le projet de mine de palladium aura une durée de vie de 13 ans et permettra de produire 1 905 000 onces de palladium, 467 millions de livres de cuivre et 537 000 onces de platine.

Lorsqu’elle a mené une étude de faisabilité, en 2021, l’entreprise estimait avoir besoin de 665 millions de dollars pour construire la mine. Or, avec l’inflation des prix de la nourriture et du carburant, il faudra revoir ce chiffre à la hausse, a fait valoir M. Levy.

La minière entend publier une nouvelle estimation des coûts au cours des prochains mois pour guider ses efforts de financement.

Des investisseurs, par exemple Wheaton Precious Metals, se sont déjà engagés à fournir 240 millions de dollars.

Il y a également de l’intérêt du côté des banques commerciales ainsi que d’Exportation et développement Canada, a ajouté le PDG de Generation Mining.

La minière entend également se tourner vers les gouvernements fédéral et provincial, qui se sont tous deux engagés à appuyer les projets destinés à augmenter la production de minéraux critiques.

Il est plutôt inhabituel pour de petites sociétés minières comme Generation Mining de se lancer dans la construction d’une mine. Dotées de davantage de ressources, les grandes minières sont souvent celles qui permettent à ce genre de projet de franchir la ligne d’arrivée.

Je ne dis pas qu'on ne va jamais vendre notre projet. Mais je crois qu’on va arriver à le construire nous-mêmes. C’est un projet qui a énormément de valeur, a conclu Jamie Levy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...