•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a 15 ans, Le cœur a ses raisons prenait fin

Marc Labrèche et Anne Dorval dans «Le cœur a ses raisons».

Le dernier épisode de la série «Le cœur a ses raisons» a été diffusé en décembre 2007.

Photo : Zone 3

Radio-Canada

Le 3 décembre 2007, le tout dernier épisode de la série culte Le cœur a ses raisons était diffusé sur les ondes de TVA. Quinze ans plus tard, les aventures de Brett Montgomery et de Criquette Rockwell continuent d’alimenter l’imaginaire collectif québécois.

Ça a passé tellement vite, j'ai l’impression que c’était hier, lance l’auteur de la série Marc Brunet en entrevue à Il restera toujours de la culture. C'est comme si ça existait encore pour moi.

Ce dernier n’a pas tout à fait tort; les scènes les plus appréciées de l’émission d’humour absurde, inspirée des téléromans américains comme Top modèles ou Les feux de l’amour, vivent encore aujourd’hui sur les réseaux sociaux.

Parmi elles, on retrouve la partie de Scrabble de Brett (Marc Labrèche) et de Criquette (Anne Dorval), durant laquelle les deux adversaires épellent les noms d’animaux aquatiques nocturnes plus étranges les uns que les autres, comme le wqt et le zzz.

Ou encore, le segment dans lequel Brenda Montgomery (Marc Labrèche) tente de joindre au téléphone Becky Walters, avant de se buter à un répondeur qui semble tout mettre en œuvre pour l’empêcher de laisser un message.

Des sketches aux émissions

Si Le coeur a ses raisons a officiellement pris l’antenne en 2005, plusieurs des personnages de la série sont nés quelques années plus tôt, dans le talk-show de Marc Labrèche Le Grand Blond avec un show sournois (2000-2003).

Souvent, on recevait les mêmes invités à plusieurs reprises, alors on ne savait plus quoi faire, se souvient Marc Brunet, qui était concepteur et chef scripteur de l’émission.

L’équipe a donc décidé de créer l’univers du Cœur a ses raisons, sous la forme d’une série de sketches de cinq minutes auxquels participaient les différentes personnalités invitées du talk-show.

S’en est suivi une quarantaine de petites capsules pas toutes très très réussies, dont la première a mis en vedette nulle autre que l’humoriste Lise Dion. Même Jean Charest, ancien premier ministre du Québec, s'est prêté au jeu, alors qu'il était chef de l'opposition officielle.

Le 3 février 2005, Le cœur a ses raisons a été diffusé pour la première fois sur TVA. L’émission a rapidement trouvé son public, dépassant le million de téléspectateurs et téléspectatrices.

C’est un genre d’humour qu’on ne retrouvait pas à l’époque, estime Marc Brunet, qui a travaillé sur plusieurs autres émissions de télévision déjantées avec Marc Labrèche (La fin du monde est à sept heures, 3600 secondes d’extase) et Anne Dorval (Les Bobos).

On retrouvait beaucoup d’humour sur les relations homme-femme, beaucoup d’humour dans le dialogue, dans le quotidien. Ce qu’on présentait, nous autres, c’était quelque chose de complètement différent.

« [C’était] un humour visuel, du slapstick, de l’absurde, mais poussé à un niveau interplanétaire. Ça n'avait aucun sens. On se permettait tout. »

— Une citation de  Marc Brunet, à propos du Cœur a ses raisons
Les trois personnages sont dans un décor d'époque, près d'un divan.

Ashley (Anne Dorval), Brad (Marc Labrèche) et Becky (Pascale Bussières) dans une scène du «Cœur a ses raisons».

Photo : TVA

Par ailleurs, rien des trois saisons du Cœur a ses raisons n’a été improvisé au moment du tournage, selon Marc Brunet, à l’exception peut-être de quelques expressions faciales dont seuls Marc Labrèche et Anne Dorval ont le secret.

C’était très très très précis, dit-il. Les textes étaient précis, les gags visuels étaient décrits à la lettre.

Ce texte a été écrit à partir d'une entrevue réalisée par Eugénie Lépine-Blondeau, animatrice de l'émission Il restera toujours la culture. Les propos ont pu être édités à des fins de clarté et de concision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...