•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un drone pour repérer le troupeau de vaches en cavale

Des vaches au loin dans un champ enneigé.

Une partie du troupeau de vaches d'un producteur de Saint-Barnabé, en Mauricie, s'est enfui au printemps dernier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le troupeau de vaches en cavale à Saint-Sévère continue de donner des maux de tête à ceux qui tentent de les ramener à leur propriétaire. Après avoir installé des mangeoires pour les attirer, voilà que le troupeau a mystérieusement disparu. Depuis dimanche dernier, aucune trace des fugueuses.

Un drone a été utilisé vendredi pour tenter de retrouver le troupeau. Mais l’équipe de Radio-Canada croit bien les avoir repérées dans le champ en bordure du boisé où elles se cachent.

Les vaches ont boudé les mangeoires installées dans le but de les attirer pour ensuite les attraper. Le président de l’UPA de la Mauricie, Martin Marcouiller explique que les conditions météorologiques sont favorables aux insoumises. Elles ne sont pas très intéressées à venir à nos mangeoires parce qu’on n’a pas assez de neige. Ça nous prendrait un bon pied de neige, ça nous aiderait énormément. Les taures se promènent un peu partout. Elles ont accès à des champs de foins, des champs de maïs.

De son côté Pierre Lapointe, le propriétaire, se prépare à leur retour, mais il dit que ce ne sera pas simple, car elles sont très craintives. Il cite en exemple l'une d’entre elles qui est revenue par elle-même avec son petit veau, il y a trois semaines. Elle a du mal à se réadapter. Je ne vois pas qu’elle rentre à la ferme cette année. Je regarde les possibilités où la mettre cet hiver parce que c’est son petit qui est très sauvage. Elle l’a accouché en s’en venant sur la route puis elle l’allaite. Il constate qu’elle est très farouche et il croit que les autres, toujours en cavale, sont pires.

Une rencontre est prévue samedi entre tous les intervenants pour faire une mise à jour.

Avec les informations de Raphaëlle Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !