•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des poulets agonisants retrouvés dans un stationnement

Une remorque attachée à un camion contient des poulets morts.

Une remorque contenant une centaine de poulets morts et quelques poulets encore vivants a été aperçue à Trois-Rivières.

Photo : Patrice Savard

Radio-Canada

Un homme de Trois-Rivières a découvert une remorque remplie de carcasses de poulets dans une remorque stationnée près d’un commerce de la ville. Parmi la centaine de poulets morts en état de putréfaction, une dizaine de poulets encore vivants étaient à l’agonie.

Le citoyen a appelé la police de Trois-Rivières, qui s’est rendue sur place. Selon les autorités, les bêtes étaient impropres à la consommation humaine. Elles étaient destinées à nourrir des chiens de traîneaux.

Le traitement réservé à ces poulets a soulevé la colère de Patrice Savard. L’homme se trouvait au restaurant lors des événements. Il est très préoccupé par la question du bien-être animal. Ils sentent comme nous autres la douleur. Qui on est, nous autres, les humains, pour traiter d’autres êtres vivants comme ça? Ça n’a pas de bon sens. Il dit ne pas faire partie de regroupement de défense des animaux, mais pour lui, c’est une question de bon sens. Je ne peux pas croire qu’en 2022, on en soit là. La personne à qui appartenaient les poulets était en train de manger tranquillement, sans aucune conscience, en sachant que les petits poulets étaient en train de mourir de froid dans le stationnement.

Traitement choquant

La Société protectrice des animaux (SPA) de la Mauricie a été appelée en renfort. Elle ne pouvait pas traiter le dossier puisque son mandat ne s’étend qu’aux animaux domestiques. Mais elle a procédé à l’euthanasie des volailles encore vivantes pour mettre fin à leurs souffrances.

C’est le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) qui a compétence sur le bien-être des animaux de ferme.

Par voie de courriel, le relationniste du MAPAQ, Yohan Dallaire Boily, a confirmé avoir reçu une plainte à ce sujet. Il va s’assurer de faire le suivi au sujet de cette affaire. Il se dit très préoccupé par les conditions du transport de ces volailles. Le transport des animaux doit se faire en respectant les lois et règlements en vigueur à ce sujet. De plus, les consignes de biosécurité doivent aussi être respectées dans le transport des animaux.

De son côté, la directrice générale par intérim et la directrice de la défense des animaux et des affaires juridiques de la SPCA de Montréal, Me Sophie Gallard, se dit profondément troublée par les images des poulets exposés au froid sans aucune protection. Nous nous attendons à ce que la situation soit prise au sérieux par les autorités compétentes et que les personnes responsables soient sanctionnées avec toute la rigueur de la loi, a-t-elle fait savoir par voie de courriel.

Avec les informations de Charles-Antoine Boulanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...