•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pompiers de Saguenay quittent la table de négociations

Un camion de pompiers est sur le point de quitter la caserne.

Les pompiers dénoncent notamment les horaires des surnuméraires.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les représentants du syndicat des pompiers de Saguenay en renouvellement de leur convention collective ont quitté la table de négociations vendredi.

Selon le président du Syndicat des pompiers et pompières, section locale Saguenay, David Girard, c’est le manque d’ouverture de la partie patronale qui a mené à l’arrêt des discussions.

La convention collective des pompiers de Saguenay est échue depuis le 31 janvier 2021. La partie syndicale aurait rencontré les gens de la Ville lors de six séances depuis la mi-septembre.

La rencontre de ce vendredi n’a duré qu’un avant-midi. Depuis le début, ils ont gardé leurs positions et il n’y a eu aucun progrès, nous étions toujours à la case de départ [...] Nous autres, de notre côté, nous avons fait plusieurs offres, nous avons présenté huit scénarios différents , se désole David Girard.

Ancienneté non reconnue

Parmi les revendications du syndicat, il y avait la question des travailleurs temporaires qui ne jouissaient d’aucune reconnaissance de leur ancienneté, notamment lorsque vient le temps de compléter les horaires.

Nous n'avions pas encore élaboré, lors des négociations, l’aspect pécuniaire. L’enjeu n’est même pas là. Nous comprenons la réalité financière de la Ville. C’est surtout au niveau des avantages sociaux de tous les travailleurs, précise le syndicaliste.

Un camion de pompiers

Les pompiers se réuniront prochainement.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Une assemblée

M. Girard ne met pas un terme définitif aux négociations, mais il ne prévoit pas se rasseoir avec les gestionnaires de la municipalité d’ici 2023, la période des Fêtes arrivant à grands pas.

Là on va rencontrer nos membres lors d’une assemblée extraordinaire et on va discuter avec eux pour connaître leur vision de tout ça. Nous avons d’autres moyens, comme l’accès à un médiateur, pour débloquer la situation. Les services essentiels sont restreints, mais nous avons quand même d’autres moyens de pression , ajoute M. Girard, qui conclut que le modèle de fonctionnement de Saguenay est le même depuis la fusion municipale de 2002.

« À la table que ça se règle »

Du côté de la Ville, le président de la Commission des ressources humaines, Martin Harvey, a refusé de commenter, se limitant à dire que c’est à la table des négociations que ça se règle.

En novembre, la mairesse de Saguenay, Julie Dufour, avait affirmé qu’elle reconnaissait que le statu quo n’était pas une option, sans plus s’avancer en détail dans les négociations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...