•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alstom, seul soumissionnaire pour le matériel roulant du tramway

Esquisse montrant le tramway circuler en hiver sur le chemin des Quatre-Bourgeois, à la hauteur de l’avenue Duchesneau, dans le secteur Sainte-Foy.

Les travaux de construction du tramway doivent commencer à la fin de l’été 2023.

Photo : Gracieuseté : Ville de Québec

Radio-Canada a appris que le groupe Siemens s'était retiré du processus d'approvisionnement pour le matériel roulant du tramway. Selon nos informations, il ne resterait donc qu’un seul fournisseur en lice, le géant français Alstom.

Bouton menant au portail sur le tramway de Québec

L'appel de proposition lancé le printemps dernier concerne la conception et la fabrication des wagons du tramway, entre autres.

Deux joueurs s'étaient qualifiés pour le processus : Alstom et Siemens, deux multinationales spécialisées dans le secteur des transports.

Extension

La démarche de qualification s'était révélée plus ardue que prévu. La Ville avait dû se résigner à octroyer un délai supplémentaire pour avoir au moins deux groupes dans la course et ainsi s'assurer d'obtenir un peu de concurrence.

Siemens a refusé notre demande d’entrevue, mais a tout de même confirmé nos informations. Le groupe s’est retiré parce qu’il ne pouvait pas faire une proposition avec une technologie hybride.

Le futur tramway de Québec.

L'appel de proposition duquel Siemens s'est retiré concerne le matériel roulant du tramway, ce qui inclut notamment la conception et la fabrication des wagons.

Photo : Gracieuseté : Ville de Québec

Son PDG, Yves Desjardins-Siciliano, avait été moins à cheval sur les principes en juin dernier. Il avait mis son devoir de réserve de côté en menaçant publiquement de se retirer du processus si la Ville de Québec ne montrait pas plus de flexibilité sur la technologie à retenir pour l'alimentation des wagons.

Siemens privilégiait un modèle hybride alliant fils et batteries. Le Bureau de projet a rejeté cette proposition, ne la jugeant pas suffisamment éprouvée.

Gré à gré

À l'origine, le nom du fournisseur gagnant devait être rendu public cet automne. Les enveloppes liées aux volets technique et financier ont été ouvertes, comme prévu au calendrier, les 29 septembre et 26 octobre dernier.

Bouton menant au portail sur le tramway de Québec

Vendredi, le maire de Québec, Bruno Marchand, a confirmé dans une mêlée de presse que le fournisseur retenu ne serait pas dévoilé avant l'an prochain. Il n'en a pas dit davantage. Selon nos informations, ce sont les négociations avec le géant français qui expliquent le retard.

Tout indique que la Ville de Québec a choisi de négocier de gré à gré avec Alstom. Le Bureau de projet du tramway aurait pu décider de tout annuler et reprendre le processus depuis le début, comme il l'avait fait en 2021.

Retard?

Ce nouveau développement dans le dossier va-t-il entraîner du retard dans la réalisation du projet? Le calendrier est extrêmement serré. La première pelletée de terre est prévue pour la fin de l'été 2023.

L'autre appel de proposition en cours, qui concerne toute l'infrastructure du projet, dépend en partie du fournisseur retenu pour le matériel roulant.

Bruno Marchand lors d'une mêlée de presse dans les couloirs de l'hôtel de ville.

Bruno Marchand a mentionné vendredi que le fournisseur retenu pour le matériel roulant du tramway ne sera pas dévoilé avant l'an prochain.

Photo : Radio-Canada

Le maire de Québec a refusé notre demande d'entrevue. Par courriel, son cabinet indique que les discussions se poursuivent, mais doivent demeurer privées pour être conformes au processus édicté par la loi.

Il s'agit de l'article 573.1.0.8 de la Loi sur les cités et villes. La Ville commentera le dossier quand le processus d'appel de propositions sera terminé. Toutes les informations sur le processus seront disponibles et publiques.

Mise au fait par Radio-Canada, une source gouvernementale proche du dossier du tramway se dit confiante pour la suite des choses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...