•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Québécois doivent réduire leur consommation d’électricité, prévient Fitzgibbon

Baisse du chauffage, tarification horaire... Tout est considéré par le ministre responsable de l'Énergie, y compris l'installation de milliers d'éoliennes dans le Nord.

Gros plan du ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon.

Le ministre de l'Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le gouvernement Legault présentera un projet de loi en 2023 pour forcer les Québécois à être plus sobres dans leur consommation d'électricité. En parallèle, le ministre de l'Économie, de l'Innovation et de l'Énergie Pierre Fitzgibbon souhaite multiplier les éoliennes « au maximum ».

L'électricité, il va sûrement en manquer, a prévenu le ministre lors d'un point de presse, vendredi, à l'Assemblée nationale. Selon lui, la question n'est pas de savoir quelle rivière harnacher pour construire un ou plusieurs nouveaux barrages d'ici 15 ou 20 ans, car l'enjeu est à court terme.

Pierre Fitzgibbon compte miser en premier lieu sur la « sobriété énergétique » pour faire des gains. Le gouvernement envisage donc une loi pour forcer les Québécois à réduire leur consommation, surtout au cours des pointes hivernales, lorsque le réseau d'Hydro-Québec manque de puissance.

« Pour connaître un peu ce qui se passe dans le monde, je peux dire que nous [les Québécois] ne sommes pas sobres dans notre consommation. »

— Une citation de  Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie, de l'Innovation et de l'Énergie du Québec

Affirmant avoir l'appui de la PDG d'Hydro-Québec sur cette question, le ministre évoque l'idée de moduler la tarification selon l'heure de la journée. Il faut l'envisager, dit-il. Par ailleurs, il n'écarte pas d'imiter la France, qui recommande de baisser le chauffage des résidences à 19 degrés : On va le considérer.

Une mère et son jeune enfant remplissent le lave-vaisselle.

Les Québécois devront peut-être revoir l'heure à laquelle ils font tourner leur lave-vaisselle.

Photo : Getty Images / Dean Mitchell

Pierre Fitzgibbon a rappelé qu'il a vécu en Chine, où il peut faire très froid dans les logements l'hiver.

« Nous, comme consommateurs, peut-être faut-il changer nos habitudes. Peut-être que laver la vaisselle, on le fera à minuit. »

— Une citation de  Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie, de l'Innovation et de l'Énergie du Québec

Les citoyens ne seraient pas les seuls à faire des efforts. Le ministre a évoqué l'idée de ne pas fournir d'électricité aux entreprises ou de la baisser durant les heures de pointe hivernales, dont il estime le nombre à 80.

Il faut faire face à la nouvelle réalité énergétique, dit-il, alors que le Québec doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES), en plus des intentions du gouvernement de développer l'économie : Il faut être parcimonieux avec les mégawatts qui nous restent.

Hydro-Québec estime que la province aura besoin de produire plus de 100 térawattheures (TWh) d'énergie supplémentaire d'ici 2050, soit 50 % de sa production actuelle, a rappelé le premier ministre François Legault, mercredi, lors de son discours inaugural.

Multiplier les éoliennes avant de construire de nouveaux barrages

En plus de vouloir réduire notre consommation, un gain potentiel équivalent à un barrage, selon le ministre, ce dernier souhaite accélérer le déploiement des nouvelles sources d'énergie renouvelable avec beaucoup plus d'éolien.

Des éoliennes de la Seigneurie de Beaupré.

Des éoliennes dans la région de Charlevoix, au Québec

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Pierre Fitzgibbon veut s'inspirer du Danemark, dont la moitié de l'énergie renouvelable vient des éoliennes. Dans ce pays, les parcs d'éoliennes sont dans le nord et la population dans le sud, a expliqué le ministre. Il y a un gros tuyau qui part et qui relie ça. [...] Mon intuition est qu’on devrait regarder ça sérieusement.

« Il va falloir commencer à envisager des projets éoliens massifs, dans des endroits où ça va être socialement acceptable. »

— Une citation de  Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie, de l'Innovation et de l'Énergie du Québec

Si on met des éoliennes à Fermont, je pense qu'on va être corrects, a-t-il donné en exemple. Au Québec, il y a du terrain en masse, a-t-il ajouté. Restera à financer le transport de cette énergie vers le sud.

Des milliers d'éoliennes nécessaires

Selon le directeur scientifique de l'Institut de l'énergie Trottier à Polytechnique Montréal, Normand Mousseau, pour atteindre 100 TWh de production d'énergie supplémentaire, il faudrait ajouter près de 8000 éoliennes au Québec.

Le ministre pense que l'ajout d'éoliennes pourrait équivaloir à un ou deux barrages supplémentaires.

Interrogé sur l'éventualité de construire une centrale hydroélectrique sur la rivière Magpie, sur la Côte-Nord, Pierre Fitzgibbon a répondu qu'on n'en est pas là. Il préfère d'abord moderniser les vieux barrages québécois en installant de nouvelles turbines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...