•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accueillir 21 travailleurs étrangers et leur famille, un défi de logement dans Portneuf

Une travailleuse de la santé

Reportage de Guylaine Bussière.

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

L’Hôpital régional et les centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) de Portneuf accueilleront 21 futurs infirmiers dès le mois de mars. Puisqu'ils seront accompagnés de neuf conjoints et d'une trentaine d'enfants, les héberger ne sera pas une tâche facile en raison de la pénurie de logements.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale en a fait l’annonce vendredi, affirmant que les 21 travailleurs en soins infirmiers sont francophones.

Ils proviennent de la Tunisie, du Maroc et du Cameroun. Au cours de leur première année au Québec, ils pourront jumeler les études et le travail en œuvrant comme préposés aux bénéficiaires dans Portneuf.

L'Hôpital régional de Portneuf en hiver. On peut voir une pancarte pointant vers l'urgence.

L'Hôpital régional de Portneuf

Photo : Radio-Canada / Guylaine Bussière

Bien que les travailleurs choisis aient déjà de l’expérience dans le domaine de la santé dans leurs pays respectifs, une formation de mise à niveau et l’examen de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) devront être suivis. La formation sera offerte par les enseignants du Cégep de Limoilou, au Centre de formation de Portneuf.

Dans le contexte de la pénurie de main-d’œuvre, c’est une excellente nouvelle pour les employeurs de la région et les citoyens de Portneuf, a déclaré le député caquiste de Portneuf, Vincent Caron.

La population sollicitée

Parmi les conjoints qui accompagnent les infirmiers, certains ont des expériences de travail telles que la comptabilité, la sécurité, l’agronomie et l’informatique. Ils souhaitent également travailler dans la région, selon le CIUSSS.

Une pancarte affiche complet devant un immeuble à logements dans Portneuf.

Des immeubles à logements affichent complet dans Portneuf.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Bussière

Or, les logements libres se font rares dans la région. Les élus de Portneuf et le CIUSSS font donc appel aux propriétaires afin de repérer rapidement des chambres, des logements ou des maisons à louer, accessibles dès le mois de janvier.

L’organisme Accès Travail Portneuf a également été mis à contribution.

On veut faire sortir le marché caché. Présentement, il n’y a pas beaucoup de logements affichés, mais on sait qu'il y en a plus. On veut que des gens lèvent la main pour dire qu'ils ont une chambre. Par exemple, des gens dont les enfants ont quitté la maison pourraient avoir des chambres disponibles ou même une possibilité de réaménager un espace pour faire un petit logement, explique la directrice générale de l’organisme, Claire Fleury.

Une femme sourit à la caméra, dans des bureaux décorés pour Noël.

La directrice générale d'Accès Travail Portneuf, Claire Fleury

Photo : Radio-Canada / Guylaine Bussière

Même si des logements sont offerts actuellement sur différentes plateformes, Claire Fleury rappelle que l’absence de transport en commun intermunicipal dans Portneuf représente un défi supplémentaire.

La directrice estime que son organisme a aidé près de 200 travailleurs en 2021, mais l’objectif ultime demeure que les travailleurs étrangers s’établissent et créent des liens assez forts avec leur nouveau milieu pour y rester à long terme.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...