•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de loi sur la souveraineté : le Québec doit s’inspirer de l’Alberta, dit le PQ

Paul St-Pierre Plamondon derrière un lutrin, des drapeaux du Québec derrière lui.

Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy-Roussel

La Presse canadienne

Le Québec devrait s'inspirer de l'Alberta, croit le Parti québécois (PQ), qui applaudit le projet de loi sur la souveraineté présenté par la première ministre albertaine Danielle Smith.

En vertu de ce projet de loi, le cabinet de Mme Smith aurait le pouvoir de réécrire les lois provinciales sans débat à l'Assemblée législative, dans le but de repousser les excès d'Ottawa.

L'Alberta va beaucoup plus loin que la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault, a applaudi vendredi le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon.

La pièce législative indique que lorsqu'une loi fédérale empiète sur un pouvoir de l'Alberta ou crée un préjudice à l'Alberta, bien il y a un mécanisme où l'Alberta suspend l'effet de cette loi fédérale.

Donc, l'Alberta agit davantage [...] en mettant des limites à un gouvernement fédéral [...] qui manque de respect envers les assemblées nationales [...] de chaque province canadienne, a ajouté le chef péquiste.

L'Alberta est plus nationaliste que la CAQ, a renchéri son collègue, le député de Matane, Pascal Bérubé.

Le gouvernement albertain est contesté à certains égards, [...] mais il a un volontarisme [...] qui fait en sorte que ce n'est pas juste l'Alberta d'abord, c'est l'Alberta tout le temps, à moins d'avis contraire.

Ça devrait inspirer le Québec. L'Alberta a dépassé le gouvernement du Québec en matière de nationalisme, il faut le faire, a affirmé M. Bérubé.

Interrogé à ce sujet alors qu'il se rendait à la période des questions vendredi, le premier ministre François Legault a laissé entendre que le gouvernement albertain allait trop loin.

Ce que propose la première ministre de l'Alberta, c'est de donner au gouvernement des pouvoirs pour faire des choses sans passer par l'Assemblée législative. Je ne sais pas si c'est ce que le PQ propose, a-t-il raillé.

Plus tôt, le député Vincent Marissal, de Québec solidaire (QS), avait également conclu que l'Alberta est certainement plus revendicatrice en ce moment que la CAQ de M. Legault.

Or, ce n'est pas mes ambitions pour le Québec, avait-il affirmé, en ajoutant que la solution, quant à nous, c'est l'indépendance totale.

De son côté, le chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ), Marc Tanguay, a rappelé que quand on fait partie de la fédération canadienne, il faut respecter le palier fédéral.

Je ne pense pas que c'est une avenue envisageable du tout de dire : ''Bien, nous, on va se soustraire à l'application des lois fédérales'', a-t-il souligné.

Mercredi, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, avait réagi en affirmant que plusieurs Albertains étaient préoccupés par le fait que le gouvernement de l'Alberta ait choisi d'outrepasser le pouvoir législatif.

Cela équivaut à dévaloriser le travail des parlementaires, avait-il déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...