•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le budget de Laval dépassera pour la première fois le milliard de dollars

Stéphane Boyer en point de presse.

Le maire de Laval, Stéphane Boyer, a présenté aux médias le budget 2023 de sa municipalité, vendredi. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

L'administration du maire Stéphane Boyer limitera l'augmentation de la taxation générale à 2,9 % l'an prochain, malgré une hausse du budget de la Ville de Laval qui fera passer celui-ci dans les 10 chiffres pour la première fois de son histoire.

Certains tarifs – fixes, ceux-là – seront toutefois majorés. La contribution de chaque résidence au système de transport collectif sera relevée de 19 $, alors que celle au financement des services de l'eau grimpera de 27 $.

La Ville introduira aussi une mesure d'écofiscalité dans le but de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, elle exigera dorénavant un tarif annuel de 100 $ pour les résidences ayant toujours un système de chauffage au mazout et de 50 $ pour celles fonctionnant grâce à un système biénergie.

Pour équilibrer son budget, l'administration a également limité ses ambitions en matière de recrutement. Seules 59 embauches ont été budgétées pour 2023, alors que Laval – une ville en croissance, explique son maire – engage bon an mal an de 150 à 250 nouvelles personnes par année.

L'opposition juge pourtant ces efforts insuffisants. Action Laval, qui occupe 5 des 22 sièges du conseil municipal, juge que la soixantaine d'embauches budgétées par l'administration fera grimper le nombre d'employés de la Ville sans améliorer les infrastructures ou les services aux Lavallois.

Protéger davantage de milieux naturels

Le maire Boyer identifie comme priorités budgétaires en 2023 la sécurité publique, l'habitation et l'environnement­. Son administration souhaite entre autres protéger du développement une plus grande partie du territoire lavallois.

Cette année, on a fait l'acquisition pour environ 30 millions de dollars de milieux naturels et c'est une tendance qu'on veut poursuivre, a déclaré M. Boyer en entrevue à Radio-Canada, rappelant que son parti, le Mouvement lavallois, avait promis en campagne électorale d'investir à cette fin 100 millions sur quatre ans.

Pour remplir cet engagement, son administration a prévu 25 millions de dollars par année dans le programme triennal d'immobilisations (PTI) 2023-2025 de la Ville. Cette somme pourrait toutefois être bonifiée si jamais il y a des opportunités en cours d'année, a précisé le maire en entrevue.

Une hausse sous le seuil prévu de l'inflation

Le budget de 1,05 milliard de dollars de l'administration Boyer devrait être adopté par le conseil municipal le 13 décembre prochain en même temps que le PTI. Le Mouvement lavallois étant majoritaire à l'Hôtel de Ville, il ne devrait s'agir que d'une formalité.

L'an dernier, le premier budget du maire Boyer avait débouché sur une hausse de 1,9 % de la taxation générale. Certains tarifs avaient également été majorés.

La Ville de Montréal a publié son propre budget mardi. L'exercice prévoit une hausse des charges fiscales résidentielles de 4,1 %, un sommet en 12 ans.

Selon les projections du Conference Board du Canada, l’inflation progressera de 4 % dans la région métropolitaine en 2023.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...