•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Itinérance à Moncton : le gouvernement provincial promet de l’aide

La ville est face à une crise, selon la communauté des affaires, qui exige des actions.

La ministre du Développement social du Nouveau-Brunswick, Dorothy Shephard, veut s'attaquer au dossier de l'itinérance à Moncton.

La ministre du Développement social du Nouveau-Brunswick, Dorothy Shephard, veut s'attaquer au dossier de l'itinérance à Moncton.

Photo : CBC Shane Magee

Radio-Canada

Des travailleurs supplémentaires spécialisés en santé mentale et en toxicomanie seront embauchés à Moncton, afin de lutter contre l'itinérance et les problèmes connexes, selon la ministre du Développement social Dorothy Shephard. Cette annonce survient quelques heures après que la communauté des affaires du Grand Moncton ait fait une sortie pour réclamer des actions urgentes et concrètes dans ce dossier.

La ministre affirme qu'une évaluation a eu lieu au cours des derniers jours dans la région de Moncton, afin de bien comprendre l'état de la situation et les besoins.

« C'est évident que nous avons un manque de ressources en santé mentale et en toxicomanie sur le terrain. Nous allons travailler pour ajouter des ressources pour assurer que nous puissions travailler avec le système des refuges et offrir aux gens l'aide dont ils ont besoin. »

— Une citation de  Dorothy Shephard, ministre du Développement social

Nous avons plusieurs organismes qui font un très bon travail, mais la plupart ne travaillent pas ensemble. Nous devons trouver un moyen pour qu'ils travaillent ensemble afin d'obtenir les résultats que nous souhaitons, explique Dorothy Shephard, vendredi après-midi.

Appel à l'action de la communauté des affaires

La Chambre de commerce pour le Grand Moncton, l'agence de développement économique 3+ et les organismes Downtown Moncton Centre-ville et Destination Moncton-Dieppe ont lancé ce cri du cœur lors d'une conférence de presse, vendredi matin. Environ 200 personnes y assistaient.

Susy Campos, directrice général de la Corporation 3+, John Wishart de la Chambre de commerce de Moncton, Jullian Somers, directrice générale de Destination Moncton-Dieppe et Patrick Richard, directeur de l'organisme Downtown Moncton Centre-ville.

Susy Campos, directrice général de la Corporation 3+, John Wishart de la Chambre de commerce de Moncton, Jullian Somers, directrice générale de Destination Moncton-Dieppe et Patrick Richard, directeur de l'organisme Downtown Moncton Centre-ville.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Ces organisations ont interpellé directement les municipalités, les gouvernements provincial et fédéral, ainsi que la GRC.

Selon John Wishart, PDG de la Chambre de commerce, le nombre de sans-abri dans la région a augmenté au cours des derniers mois. Il qualifie la situation actuelle de crise.

Une grande salle de conférence pleine de gens.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Environ 200 personnes ont assisté à la conférence de presse du milieu des affaires vendredi à Moncton, dont des intervenants communautaires et des députés de la région.

Photo : Radio-Canada / Shane Magee

Nos organismes de première ligne, le système de soins de santé et les forces de l'ordre ne peuvent pas suivre le rythme de l'impact que cela a sur notre communauté, dit-il.

Il est impossible, selon lui, de faire des progrès en la matière et de répondre aux besoins des sans-abri sans une responsabilité partagée­.

Cinq actions proposées

Les quatre organisations demandent aux autorités d’entreprendre cinq actions, dont celle de formuler un plan pour réduire la criminalité au centre-ville.

Nous exigeons que la Ville de Moncton, avec l’appui de la Ville de Dieppe et de la Ville de Riverview, demande à la GRC Codiac de s’attaquer de toute urgence aux fréquents crimes contre la propriété, aux agressions et à la consommation de drogues en plein air, explique Patrick Richard, directeur général de Downtown Moncton Centre-ville.

Les commerçants du centre-ville de Moncton et l'itinérance

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • La matinale

La matinale, ICI Première.

Les gens d’affaires souhaitent aussi la création de davantage de place dans les refuges et l’offre de services de soutien pour réduire le nombre de sans-abri.

Nous exigeons que la Ville de Moncton et le gouvernement du Nouveau-Brunswick travaillent ensemble pour s’assurer que nous avons une capacité suffisante dans les refuges pour notre population qui dort dans la rue, afin de prévenir le flânage, les campements et la mendicité agressive sur les propriétés publiques et privées, affirme Patrick Richard.

Les quatre groupes demandent également aux autorités d’instituer un tribunal de la santé mentale et de la toxicomanie et des services de réhabilitation, d’offrir des services adéquats en matière de santé mentale et de toxicomanie dans la communauté, et d’assurer un financement supplémentaire pour des logements abordables avec des services intégrés.

Susy Campos, directrice générale de la Corporation 3+.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Susy Campos

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Il nous faut plus de logements abordables. Nos champions locaux, comme Harvest House, le programme ReBrancher du YMCA et la Clinique Salvus, doivent recevoir un financement adéquat non seulement pour appuyer leurs services actuels, mais aussi pour augmenter la portée des services et répondre à la demande croissante, souligne Susy Campos, PDG de l’agence 3+.

Des maires appuient les gens d’affaires

La mairesse de Moncton, Dawn Arnold, et son homologue de Dieppe, Yvon Lapierre, appuient les demandes du milieu des affaires.

J'appuie tellement la communauté des affaires aujourd’hui, afin de mettre tout le monde ensemble pour [mener] des actions autour de cette crise, indique Mme Arnold.

La mairesse de Moncton Dawn Arnold.

La mairesse de Moncton Dawn Arnold lors d'une conférence de presse du milieu des affaires.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Yvon Lapierre espère que les demandes des gens d’affaires contribueront à convaincre le gouvernement provincial d’agir rapidement.

« Ce n’est pas d’envoyer un million par année pour six ans. On a besoin de six à huit millions de dollars pour la prochaine année afin de faire avancer les choses. On est tanné de voir ça piétiner continuellement depuis trois ou quatre ans. »

— Une citation de  Yvon Lapierre, maire de Dieppe
Daniel Allain.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre et député de Moncton-Est, Daniel Allain (2e à partir de la gauche), était présent à la conférence de presse.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Le député de Moncton-Est et ministre des Gouvernements locaux, Daniel Allain, promet la collaboration de son gouvernement.

On va travailler avec les organismes. Ils nous ont lancé un cri du cœur. On va certainement être là. On l’a vu par le nombre d’entrepreneurs ici, des gens d’affaires qui veulent une solution au dossier, assure Daniel Allain.

Avec des renseignements de Pascal Raiche-Nogue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...