•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Carte électorale différente à l’Île-du-Prince-Édouard aux prochaines élections fédérales

Ce premier redécoupage depuis longtemps devrait changer le portrait de Malpeque, Egmont et Cardigan.

Une femme glisse son bulletin de vote dans une boîte de scrutin ornée du logo d'Élections Canada.

Une femme vote à Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard, aux élections fédérales du 2 mai 2011.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Rochford

Les limites de trois des quatre circonscriptions fédérales de l'Île-du-Prince-Édouard changeront d'ici les prochaines élections générales.

Tous les 10 ans, la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales de la province consulte les données démographiques afin de délimiter les quatre circonscriptions de l'Île-du-Prince-Édouard.

Il y a 10 ans, aucun changement n'avait été apporté. Cette fois-ci, la carte électorale sera modifiée.

Seule la circonscription de Charlottetown devrait rester identique.

Malpeque, elle, sera amputée de certaines communautés.

La circonscription d'Egmont se fera adjoindre les communautés de Bedeque et de Malpeque.

Grand Tracadie et Corran Ban seront intégrées dans la circonscription de Cardigan.

Découpage actuel des quatre circonscriptions de l'Île-du-Prince-Édouard.

Les limites des quatre circonscriptions de l'Île-du-Prince-Édouard lors des plus récentes élections fédérales.

Photo : Radio-Canada / Kristell Mallet

Voici ce à quoi devraient ressembler les futures circonscriptions électorales fédérales de l'Île-du-Prince-Édouard.

Voici ce à quoi devraient ressembler les futures circonscriptions électorales fédérales de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Kristell Mallet

Selon John K. Mitchell, le président de cette commission, ce redécoupage était inévitable.

« Si nous ne modifions pas les circonscriptions cette fois-ci, l'écart entre le nombre d'électeurs d'Egmont, de Malpeque et de Cardigan sera trop important. »

— Une citation de  John K. Mitchell, président, Commission des circonscriptions électorales fédérales de l'Î.-P.-É.

Pour arriver à cette conclusion, la Commission doit diviser en quatre la population de l'Île-du-Prince-Édouard selon le recensement de 2021, qui la chiffrait à 154 331 personnes.

Chaque circonscription doit compter environ 38 500 électeurs. La différence entre le nombre d'électeurs ne peut pas varier de plus de 4 % d'une circonscription à l'autre.

Si nous n'avions rien fait, l'écart entre certaines circonscriptions aurait atteint 10 %, explique John K. Mitchell. C'est une question de représentation égale dans l'ensemble de la province.

Le redécoupage modifie les limites de quelques dizaines de kilomètres. Les résidents des zones concernées continueront de voter au même endroit, note John K. Mitchell. Leur circonscription sera tout simplement différente.

Le rapport, qui a été envoyé au président de la Chambre des communes par l'entremise du directeur général des élections du Canada, sera examiné par le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre des communes.

Les députés fédéraux des circonscriptions concernées ont 30 jours pour le consulter et pour soumettre des commentaires à propos de ce redécoupage.

Leurs remarques ne changeront peut-être rien à la décision finale, dit John K. Mitchell. Les députés peuvent exprimer leurs commentaires, mais ils n'ont pas le dernier mot. La Commission a le dernier mot.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...