•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un musée de la N.-É. a besoin d’aide pour lutter contre la moisissure

Une vieille boîte en bois avec des taches de moisissure.

La moisissure s'est développée sur environ 10 % des 11 000 artefacts de la collection DesBrisay, selon le musée.

Photo : Gracieuseté : DesBrisay Museum

Radio-Canada

Un musée de la Nouvelle-Écosse cherche de l'aide pour gérer ses problèmes urgents d'humidité qui ont laissé des centaines d'artefacts couverts de moisissures.

Le musée DesBrisay à Bridgewater a fermé sa salle d'entreposage, qui abrite la plus ancienne collection appartenant à la municipalité, en raison de problèmes de santé et de sécurité.

C'est déchirant, et je dis cela simplement parce que je me considère comme la gardienne de la collection, confie Lynette de Montreuil, responsable de la culture et du patrimoine au musée.

Elle explique que l'humidité dans le bâtiment de 60 ans est un problème depuis des années et que les déshumidificateurs n’ont pas réussi à le résoudre.

Le musée a été forcé d’empêcher le personnel d'utiliser régulièrement la salle de stockage en septembre.

Dans les rares occasions où le personnel doit entrer, il doit porter un équipement de protection.

Lynette de Montreuil, souriante.

Lynette de Montreuil est la gestionnaire de la culture et du patrimoine du musée DesBrisay à Bridgewater, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Gracieuseté : DesBrisay Museum

Étant donné que la salle est dotée de son propre système de chauffage et de ventilation avec des conduits séparés, le reste du bâtiment est jugé sécuritaire pour le personnel et les visiteurs.

Mais sans accès aux 11 000 artefacts, dont environ 10 % contiennent de la moisissure, les responsables ne peuvent pas présenter de nouvelles expositions ni faire de recherches.

Nous ne pouvons pas faire de programmation qui implique l'histoire, admet Lynette de Montreuil. Mais nous essayons de faire ce que nous pouvons pour le bien-être de notre communauté.

« Nous sommes vraiment à ce stade dans un état d'attente. »

— Une citation de  Lynette de Montreuil, responsable de la culture et du patrimoine au musée DesBrisay

De grandes fluctuations de température et d'humidité ont entraîné une accumulation d'eau sur les planchers et des surfaces glissantes, a témoigné un employé municipal au conseil de Bridgewater.

Les baisses soudaines de température ont également créé de l'inconfort pour les visiteurs, selon le rapport.

Une rangée d'étagères de métal sur des roulettes.

La salle d'entreposage du musée DesBrisay a été entre autres équipée d'étagères sur roues, mais rien n'a permis de résoudre les problèmes d'humidité.

Photo : Gracieuseté : DesBrisay Museum

Lynette de Montreuil dit que l’état de la moisissure sur divers articles semble maintenant stable, mais elle est persuadée que lorsque l’été reviendra et que le monde extérieur sera incroyablement chaud et humide, ça va changer.

Le musée a donc demandé au conseil de Bridgewater 30 000 $ pour une évaluation complète des installations afin de déterminer la cause des problèmes de moisissure et d'humidité élevée.

Cette demande a été rejetée. Le conseil veut plutôt se réunir plus tard afin de discuter d'une vision à long terme pour le musée.

Je préférerais m'asseoir et avoir une discussion plus approfondie pour nous demander s’il va falloir changer tout le bâtiment, a dit le maire David Mitchell au conseil.

Le maire donnant une entrevue.

Le maire de Bridgewater, David Mitchell, dit que le conseil municipal aura une discussion plus large sur la planification à long terme du musée.

Photo : Radio-Canada / Haley Ryan

Le maire voudrait examiner tous les rapports sur le bâtiment qui ont été recueillis au fil des ans avant de payer pour une évaluation.

Au lieu de simplement considérer une solution temporaire, je veux m’assurer que le musée est en forme pour les 60 prochaines années, a confié le maire.

Le conseil municipal a aussi demandé au personnel d'envisager la possibilité de déplacer la collection dans un endroit climatisé, ce qui pourrait résoudre les préoccupations pressantes concernant la propagation de la moisissure à une plus grande partie de la collection.

Lynette de Montreuil sait que d'autres musées de la Nouvelle-Écosse doivent composer avec des problèmes similaires dans les bâtiments vieillissants et elle espère que certaines personnes donneront des conseils.

Avec les informations de Haley Ryan, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...