•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les besoins essentiels en eau varient d’une personne à l’autre, selon une étude

Des mains remplissent un verre d'eau à un robinet d'évier.

Les besoins en eau varient grandement d'une personne à l'autre, fluctuant entre un et six litres d'eau par jour.

Photo : iStock

La Presse canadienne

Les besoins essentiels en eau varient grandement d'une personne à l'autre, ce qui déboulonne une fois pour toutes le mythe pourtant bien ancré selon lequel nous devrions tous boire au moins huit verres d'eau par jour pour rester en santé, affirme une nouvelle étude internationale.

Les chercheurs ont mesuré pour la première fois la quantité d'eau réellement dépensée puis remplacée chaque jour par des milliers d'humains.

Ils ont étudié 5600 personnes provenant de 26 pays, dont l'âge variait entre 8 jours et 96 ans. Ils ont constaté que les moyennes quotidiennes fluctuaient entre un litre et six litres d'eau.

Cela permet pour la toute première fois de brosser un portrait réel de la consommation d'eau des humains, a commenté la professeure Stéphanie Chevalier, de l'École de nutrition humaine de l'Université McGill.

« Ce sont des données d'une immense qualité qui ne sont pas approximatives. On a de vraies données pour construire par la suite des recommandations fondées sur toutes leurs analyses, alors pour ça, c'est très intéressant. »

— Une citation de  Stéphanie Chevalier, École de nutrition humaine de l'Université McGill

Cette étude serait la toute première à ne pas dépendre des informations fournies par les participants pour mesurer leur consommation d'eau, ce qui peut générer des données d'une utilité discutable. La nouvelle recherche a plutôt mesuré de manière objective le temps que prenaient les sujets à éliminer une eau à laquelle on avait ajouté des isotopes d'oxygène et d'hydrogène pour la rendre détectable dans leur urine.

Plus de 90 chercheurs ont contribué à ces travaux. Ils ont constaté que, parmi leurs sujets, le remplacement d'eau plafonnait dans la vingtaine pour les hommes, et qu'il était plutôt stable pour les femmes entre les âges de 20 à 55 ans. Ce sont toutefois les nouveau-nés qui arrivent en première place, puisqu'ils remplacent en moyenne chaque jour 28 % de l'eau dans leur organisme.

Toutes autres choses étant égales, les hommes remplacent chaque jour environ un demi-litre d'eau de plus que les femmes.

Si cette étude n'a rien de révolutionnaire dans le monde de la nutrition, on peut espérer qu'elle ait au moins comme effet de rappeler aux gens que le mythe des huit verres d'eau par jour n'est rien d'autre qu'un mythe, a indiqué Mme Chevalier.

« Quand je lis ça, les cheveux me frisent toujours un peu parce que je me dis, comment peut-on penser que, par exemple, une vieille dame de 80 ans qui pèse 50 kilos devrait boire huit verres d'eau, la même quantité qu'un grand gaillard de 30 ans qui travaille sur un chantier de construction dehors toute la journée? »

— Une citation de  Stéphanie Chevalier, de l'École de nutrition humaine de l'Université McGill

De manière générale, a précisé Mme Chevalier, on recommande aux gens de consommer un millilitre d'eau par jour pour chaque calorie dépensée. En d'autres mots, un individu qui dépense 2000 calories dans une journée devrait aussi boire deux litres d'eau.

Les chercheurs ont par ailleurs découvert une association entre la consommation d'eau et l'indice onusien de développement humain du pays des participants : plus l'indice du pays était faible, plus la consommation d'eau était élevée, possiblement parce qu'il s'agit fréquemment de pays chauds où la climatisation est inexistante et dont les habitants doivent travailler très dur physiquement pour survivre.

Les auteurs de l'étude soulignent que, face aux changements climatiques et à la croissance constante de la population humaine, de plus en plus de gens risquent de ne pas disposer de suffisamment d'eau potable pour répondre à leurs besoins. Ils considèrent donc que leurs résultats pourraient aider à prédire de manière plus précise les besoins en eau de la population.

Les conclusions de cette étude ont été publiées par le journal Science.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...