•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Maison Colombe-Veilleux vise une réouverture en janvier

L'affiche à l'entrée de la Maison Colombe-Veilleux.

La Maison Colombe-Veilleux a fermé deux fois en un an en raison d'un manque de personnel (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après avoir fermé ses portes temporairement le 30 octobre dernier en raison d’un manque de personnel, l’établissement de soins palliatifs la Maison Colombe-Veilleux, situé à Dolbeau-Mistassini, pourrait reprendre ses activités dès le mois de janvier.

La présidente du conseil d’administration, Gisèle Larouche, a affirmé en entrevue à C’est jamais pareil qu’une reprise quelque part vers le 10 janvier était envisagée.

Ç’a été très difficile depuis la fermeture parce que ç’a été très lent, mais cette semaine, je touche du bois et je me croise les doigts. Ça va bien, je reçois des CV, a-t-elle fait valoir.

Des embauches imminentes

En octobre dernier, l’organisme, qui prodigue des soins aux personnes en fin de vie, avait été mis à rude épreuve, car deux infirmières étaient temporairement absentes. Même si elles reviendront, l’embauche d’une ressource à temps plein et d’une autre à raison de 24 à 32 heures par semaine est nécessaire afin d’assurer la continuité des services. Puisqu'il n'a pas été en mesure de combler ces absences, l'organisme a donc décidé de cesser temporairement ses activités.

Travailler en soins palliatifs, ce n’est pas tout le monde qui est prêt à le faire. On travaille toujours dans l’émotion avec la personne, la famille. C’est certain que ça vient nous chercher, a renchéri Gisèle Larouche.

Normalement composée d'une équipe de huit personnes, le bon fonctionnement de la maison de soins palliatifs, qui offre un total de trois lits, peut facilement être ébranlé s’il manque du personnel.

« J’ai reçu quatre CV cette semaine, j’étais euphorique!  »

— Une citation de  Gisèle Larouche, présidente du conseil d’administration de la Maison Colombe-Veilleux

Même si l’organisme a mis sur pause ses activités deux fois en un an, la présidente du conseil d’administration ne craint toutefois pas de fermeture permanente. Elle estime qu’il s’agit plutôt d’un problème circonstanciel.

Deux fois en un an

Ce n'était pas la première fois que l’organisme était confronté au même problème, puisqu’en juillet 2021, la maison de soins de soins palliatifs avait aussi décidé de fermer temporairement ses portes pour les mêmes raisons, jusqu’au mois décembre 2021.

D’autres maisons de soins palliatifs ont aussi subi aussi les contrecoups de la pénurie de main-d'œuvre. Ailleurs dans la région, la Maison de soins palliatifs du Saguenay a été forcée en mai dernier de fermer la moitié de ses 12 lits. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...