•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêt complet des opérations à l’usine WestRock à La Tuque

L'Usine de carton WestRock

L’usine WestRock de La Tuque

Photo : Radio-Canada / Michelle Raza

Radio-Canada

Après avoir mis en lock-out 250 employés de l’usine WestRock de La Tuque, la direction vient de mettre à l'arrêt toute la production. Ce sont donc 120 travailleurs de plus qui doivent cesser de travailler.

Par voie de courriel, la compagnie fait valoir qu’elle avait décidé de mettre en lock-out les 250 employés affiliés à UNIFOR qui avaient voté pour un mandat de grève, par souci de sécurité.

Une grève initiée par le syndicat UNIFOR a obligé la Compagnie à mettre en place un lock-out à l'usine de La Tuque afin d'assurer des conditions sécuritaires pour l’ensemble des employés de l'usine. La production a été interrompue pendant que les deux parties se rencontraient en présence d'un médiateur provincial.

Elle ajoute que les 120 autres employés qui sont affiliés au syndicat local UNIK (local 34) et non concernés par le conflit de travail ont dû être mis à pied jusqu'à la reprise des activités de l’usine.

Leur dernier quart de travail s'est terminé hier soir vers 19 h 30 puisqu'ils ne peuvent maintenir leur production sans leur collègue actuellement en lock-out.

Une mauvaise période

Selon Dany Bérubé, président du Syndicat UNIK, local 34, malgré la situation difficile c'est la solidarité qui prime entre les deux syndicats.

Si on n’a pas de vapeur, on ne peut pas faire [fonctionner] les machines à papier et si on n’a pas de pâte, on ne peut pas faire de carton non plus. Un est interrelié à l’autre. On a fermé les machines, on a rincé partout, pour pas que ça gèle parce que le froid, l’usine, ça ne va pas bien ensemble quand c’est arrêté. Depuis hier soir, c’est terminé pour nous. Si ça continue le conflit, on va tous se rendre sur le chômage.

La mise à pied de ces centaines de travailleurs fait craindre le pire pour l'économie de la Ville de La Tuque.

La directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie du Haut-Saint-Maurice, Béatrice Roy-Prince, est préoccupée par le conflit de travail en cours, surtout que la période des fêtes approche, un moment de l'année crucial pour les commerçants.

Honnêtement, nous on est préoccupés par les impacts qu’un lock-out prolongé pourrait avoir sur notre économie. On a plusieurs PME, des entreprises qui sont en sous-traitance à l’usine, qui ont des contrats à l’usine WestRock. Mais, on pense aussi beaucoup à nos commerçants, restaurateurs qui verraient leurs activités réduites d’un bon nombre de salariés avec un salaire réduit. C'est ce qui nous préoccupe présentement.

Selon le syndicat Unifor qui représente les 250 employés en lock-out, le conciliateur impliqué dans les négociations pourrait faire une recommandation incessamment.

Il pourrait y avoir du développement pendant la fin de semaine, mais rien n'est confirmé pour l'instant.

Avec les informations de Charles-Antoine Boulanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...