•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les annulations de vols d’Air Canada font réagir la classe politique

Un avion Air Canada Jazz dans les airs.

Les perturbations dans le service d'Air Canada continuent d'alimenter les conversations. (Archives)

Photo : Getty Images / vkyryl

Le reportage de Radio-Canada concernant les annulations de vols d'Air Canada et le peu d'accompagnement offert aux clients par l'entreprise à la suite de ces perturbations fait réagir la classe politique en Abitibi-Témiscamingue.

De nombreux citoyens et gens d'affaires de la région ont témoigné des mésaventures qu'ils ont vécues en voyageant avec le transporteur aérien entre Rouyn-Noranda et Montréal.

Le député du Bloc québécois dans Abitibi—Témiscamingue, Sébastien Lemire, dénonce vivement la situation.

C’est extrêmement choquant et, en même temps, c’est peu surprenant, parce que c’est une réalité qu’on connaît depuis longtemps. On sent que la qualité de service d'Air Canada a décliné énormément durant la dernière année, observe-t-il.

« L’article de ce matin [jeudi], je vais le faire imprimer et le remettre au ministre [des Transports] après la période de questions pour qu’il puisse en prendre connaissance, et je vais solliciter une rencontre avec Air Canada. »

— Une citation de  Sébastien Lemire, député fédéral d'Abitibi-Témiscamingue
Le député bloquiste d'Abitibi—Témiscamingue, Sébastien Lemire.

Le député fédéral d'Abitibi—Témiscamingue, Sébastien Lemire (Archives)

Photo : Radio-Canada / Andrei Audet

Le vol de la mairesse annulé

De son côté, la mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, indique avoir récemment rencontré les représentants d’Air Canada afin de faire valoir ses préoccupations en lien avec la qualité de la desserte aérienne.

Mme Dallaire se retrouve elle-même retenue à Rouyn-Noranda pour la semaine en raison d'une annulation de vol.

Normalement, je devais être à Québec pour une assemblée des MRC, une rencontre importante qui est à mon agenda depuis plusieurs mois. Je devais quitter mercredi sur le vol de 5 h 30, mais j’ai reçu un texto me disant que c’était annulé en raison de restrictions d’équipage. On nous dit : ''On travaille ardemment pour vous trouver un autre vol''. Mais ma réunion commençait à midi et avec ce qu’on me proposait, je serais arrivée à 6 h le soir. Alors, c’est vraiment une problématique, déclare-t-elle.

Diane Dallaire, debout, sourit à la caméra dans son bureau.

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, a elle-même été récemment victime d'une annulation de vol.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Diane Dallaire se questionne notamment sur les raisons qui ont poussé l’entreprise à diminuer son offre de services dans un contexte où la demande est présente.

Entre autres, on comprenait mal pourquoi ils avaient retiré un vol par jour. Avant, il y avait un vol à 13 h 30 en plus du vol à 5 h 30, mais le vol de l’après-midi ne demeure que le mardi et le jeudi. Ils ont donc annulé cinq vols par semaine, alors que la clientèle est au rendez-vous, signale-t-elle.

« On a demandé à Air Canada s’ils pouvaient revoir certaines de leurs décisions ou orientations, mais on n’exclut rien, parce que les citoyens de Rouyn-Noranda et de l’Abitibi-Témiscamingue sont en droit d'avoir un service de qualité. »

— Une citation de  Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda

Un nouveau service à venir?

Le député provincial de Rouyn-Noranda—Témiscamingue, Daniel Bernard, déplore également la situation. Il affirme que le gouvernement du Québec se retrouve les mains liées dans le dossier, étant donné qu'Air Canada est une entreprise de compétence fédérale.

Mathieu Lacombe et Daniel Bernard à l'aéroport de Rouyn-Noranda.

Daniel Bernard (à droite) lors d'un récent passage à l'Aéroport de Rouyn-Noranda en compagnie du ministre Mathieu Lacombe

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Selon lui, il pourrait être délicat sur le plan juridique de financer des compagnies aériennes régionales afin qu'elles offrent une meilleure compétition à Air Canada.

On ne peut pas donner des aides spécifiques à des entreprises contre un compétiteur qui serait Air Canada. Le gouvernement, à ce moment-là, pourrait faire face à des poursuites d'Air Canada en termes de compétitivité et de désavantages. C’est pour ça que cette avenue, selon moi, est très difficile, soutient M. Bernard.

Le député souligne que des discussions ont cours en coulisses afin de tenter de mettre sur pied un nouveau service de transport aérien régional, mais qu'il est trop tôt pour en révéler la teneur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...