•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 16 000 enfants sont admissibles à l’instruction en français en Saskatchewan

Le président de l'ACF, Denis Simard, fait la lecture du Rapport de l'ACF en ce dernier jour du Rendez-vous Fransaskois.

Il y a seulement 2000 enfants inscrits en français dans les écoles de la province, selon le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Denis Simard. (archives)

Photo : Radio-Canada / Raphaële Frigon

Radio-Canada

Les dernières données de Statistique Canada sur le nombre d’enfants admissibles à l’instruction dans la langue officielle minoritaire au Canada indiquent que près de 16 000 enfants en Saskatchewan sont admissibles à l’éducation en français.

Les chiffres présentés par Statistique Canada ce matin  [jeudi] sont une excellente nouvelle, nous allons pouvoir revenir sur ces statistiques en exigeant plus d’action de la part du ministère de l’Éducation avec ces preuves concrètes, déclare le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Denis Simard.

Il confirme que l’ACF va rencontrer le ministère de l’Éducation de la Saskatchewan pour discuter des besoins en la matière, car seulement 2000 enfants sont inscrits en français dans les écoles de la province, précise Denis Simard.

« Non seulement, il faut construire des écoles à Prince Albert et Saskatoon. Mais on doit doubler, tripler le nombre d’écoles dans notre province »

— Une citation de  Denis Simard, président de l’Assemblée communautaire fransaskoise
Le président de l'Assemblée communautaire fransaskoise, Denis Simard, le 17 septembre 2022.

Le président de l'Assemblée communautaire fransaskoise, Denis Simard.

Photo : Radio-Canada / Olivier Jodouin

De son côté, dans un courriel adressé à Radio-Canada, le gouvernement de la Saskatchewan précise qu’il reconnaît ses obligations en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés à l'égard des détenteurs de droits linguistiques minoritaires. Il promet de continuer à travailler pour offrir une éducation de qualité à tous les élèves francophones de la Saskatchewan.

La province rappelle qu’il s’est engagé à annoncer la construction d'écoles francophones à Regina, Saskatoon et Prince Albert d'ici 2025.

Cependant, ces engagements sont loin de répondre aux besoins dans la province, affirme l’avocat Roger Lepage, en soulignant que la proximité de l'école et de la résidence des élèves est un facteur déterminant pour les inscriptions.

Homme assis dans un bureau.

L'avocat Roger Lepage.

Photo : Radio-Canada

Si l'école est à 1 km de l’endroit où la famille vit, les parents envoient à 75 % leurs enfants à l’école. Si l’école est à plus de 15 km, seulement 40 % envoient leur enfants à cette école, explique l’avocat Roger Lepage.

Avec les informations de Noémie Rondeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...