•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa augmente sa cible de jeunes travailleurs temporaires

Des skieurs dans un remonte-pente.

La station de ski Banff Sunshine Village peine à loger ses quelques 800 employés.

Photo : Radio-Canada / Helen Pike

Le Canada va augmenter de 20 % le nombre de jeunes admis dans le cadre du programme Expérience internationale Canada pour 2023. Près de 15 000 candidats additionnels vont être admis pour aider les employeurs à combler les lacunes, notamment des emplois saisonniers dans l’industrie touristique canadienne.

Le programme Expérience internationale Canada (EIC) permet aux jeunes de 18 à 35 ans de l’étranger de venir travailler au Canada. Avec les changements annoncés, 15 000 personnes additionnelles pourront être admises pour un total de 90 000 candidats l’an prochain.

À Banff, où a eu lieu l’annonce du gouvernement fédéral, beaucoup de restaurants, de commerces ou d’organismes touristiques ont recours à ce programme pour faire venir des travailleurs.

Depuis le début de la pandémie, le recrutement est particulièrement compliqué pour les entreprises touristiques des Rocheuses, concède le gérant de la station de ski Mont Norquay, André Quenneville.

Il manque beaucoup d’employés depuis quelques années. On a pas été capables d’ouvrir certains endroits, des restaurants et d’autres options pour les touristes qui viennent visiter alors c’est très important d’avoir de jeunes travailleurs pour aider notre communauté et notre station de ski spécifiquement, explique André Quenneville.

Dans la communauté de Banff, il y a beaucoup de commerces qui sont restés fermés pendant de longues périodes de temps, qui étaient pas capables d’ouvrir pour les visiteurs, alors c’est essentiel d’avoir ces jeunes travailleurs.

Trouver un logement dans les Rocheuses, particulièrement à Banff, peut ressembler au parcours du combattant pour les travailleurs, en raison de la pénurie de logements.

Souvent, les logements existent pour les employés, qu'ils soient canadiens ou qu’ils viennent d’ailleurs, alors on va continuer de trouver des moyens de les loger parce qu’ils sont essentiels et très importants pour nous et nos commerces, dit André Quenneville.

Certains des gens additionnels seront des personnes inscrites au programme l’année précédente et qui vont pouvoir prolonger leur séjour, donc tout le monde n'aura pas besoin de nouveaux logements, ajoute pour sa part le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté Sean Fraser.

Les personnes intéressées pourront présenter une demande à partir du 9 janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...