•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau rapport tente de mieux comprendre le racisme systémique à Edmonton

Une personne tient dans ses mains un exemplaire du rapport Signes vitaux 2022 lors de son dévoilement à l'Hôtel de Ville d'Edmonton.

Le rapport intitulé « Signes vitaux 2022 » recense des centaines de statistiques sur les communautés minoritaires, et les défis qu'elles perçoivent, dans la capitale albertaine.

Photo : Radio-Canada / Travis McEwan

Radio-Canada

L'Edmonton Community Foundation a dévoilé jeudi un rapport intitulé Signes vitaux (Nouvelle fenêtre) (en anglais) pour l'année 2022, un document de 32 pages qui se penche sur le racisme systémique dans la capitale albertaine. Selon l'organisme, le racisme systémique existe et il faut plus de ressources pour remédier à cette situation.

Ce rapport utilise des recherches universitaires, des recensements gouvernementaux et un sondage pour faire état des obstacles et des lacunes en ce qui concerne le racisme perçu à Edmonton.

Selon le sondage, exécuté par la firme Léger auprès de 400 personnes auprès d'un panel en ligne, 74 % des répondants issus d’une minorité disent que le racisme est un problème dans la capitale albertaine. Cette proportion diminue à 58 % chez les répondants qui ne sont pas issus d’une communauté minoritaire.

Le pourcentage de répondants issus de communautés minoritaires ayant confiance dans le système de santé (75 %), de justice(45 %) ou des services d’urgence (67 %) est également plus faible, en comparaison de celui des répondants qui ne sont pas issus d’une communauté minoritaire (82 %, 72 % et 53 %, respectivement).

Cette tendance est toutefois inversée lorsqu’il est question du gouvernement : 36 % des répondants issus de communautés minoritaires disent avoir confiance dans le gouvernement, tandis que 28 % de ceux qui n’appartiennent pas à un groupe minoritaire disent avoir confiance dans le gouvernement.

Méthodologie :

La firme Léger a mené un sondage pour le compte de l'Edmonton Community Foundation, entre le 13 juillet 2022 et le 20 juillet 2022, et a enquêté auprès d'un échantillon de 400 Edmontoniens, âgés de 18 ans et plus, en ligne sur la plateforme LEO de la firme Léger. Une marge d'erreur ne peut être calculée sur un échantillon non probabiliste comme celui-ci.

Le rapport recense plus d’une centaine de statistiques touchant un large éventail de questions. Les personnes racisées font face à des inégalités dans presque tous les domaines, affirme une des chercheuses à l'origine du rapport, Sydney Shelloff.

Néanmoins, l'Edmonton Community Foundation affirme que la classification de certaines données manque de précisions, ce qui peut nuire à la compréhension de certains aspects liés au racisme systémique. Il est difficile d’avoir des données spécifiques à un niveau local lorsque les gens ont tendance à être regroupés dans de plus grands groupes, dit Sydney Shelloff.

Le député néo-démocrate de la circonscription d’Edmonton-Centre, David Sheperd, abonde dans le même sens. Il demande, par exemple, au gouvernement provincial de commencer à recueillir des informations sur les différentes communautés minoritaires pour mieux cerner leurs besoins. Nous pourrions recueillir des données qui seront ensuite utilisées pour s’attaquer au racisme systémique et aux inégalités.

Avec les informations de Sofiane Assous

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...