•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coût de l’essence : CAA-Québec dénonce des prix trop élevés dans l’Est-du-Québec

Une affiche de prix de l'essence sur un boulevard.

Les prix de l'essence demeurent élevés en région, malgré la baisse des prix du pétrole depuis le début du mois de novembre (archives).

Photo : Radio-Canada / Julien Gagnon

Radio-Canada

Depuis mardi, les stations-service de la Côte-Nord, de la Gaspésie–Les-Îles et du Bas-Saint-Laurent affichent les prix à la pompe parmi les plus élevés de la province. CAA-Québec explique cet écart, qu'il dénonce au passage, par les marges au détail de plus de 20 cents par litre.

La situation, qui pèse lourdement sur le portefeuille des contribuables québécois, ne refléterait pas non plus la baisse des indices pétroliers observée au cours du mois de novembre, toujours selon CAA-Québec.

Prix de l’essence et marges au détail constatés mardi dans l'Est-du-Québec

Région

Prix à la pompe (cents/litre)

Marge au détail (cents/litre)

Côte-Nord

173,4

26,8

Bas-Saint-Laurent

170,4

23,4

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

170,4

22,1

De plus, les automobilistes de l’Est-du-Québec déboursent davantage pour un plein d’essence qu’à Montréal, où les prix se situent en deçà de la barre de 1,66 $ par litre.

Par ailleurs, CAA constate le même phénomène dans 10 régions du Québec.

L’organisme montre du doigt les marges au détail élevées pour expliquer ces prix en région. L’entreprise estime qu’une marge de 10 à 13 sous serait plus raisonnable.

Du même coup, elle croit que l’industrie du pétrole doit des explications aux automobilistes sur les disparités constatées entre Montréal et les régions du Québec.

Il y a eu une baisse des indicateurs pétroliers dans la région métropolitaine [de Montréal, NDLR], et ça s’est reflété au prix à la pompe, explique David Marcille, porte-parole de CAA-Québec, tandis qu’en région, on a vu une baisse de 2 à 3 sous seulement, poursuit-il.

« On veut comprendre les disparités entre Montréal et les régions, c’est ça qu’on demande. »

— Une citation de  David Marcille, porte-parole de CAA-Québec

Naturellement, des marges de détail plus élevées gonflent les profits des détaillants d’essence.

Avec les informations de Félix Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...