•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les départements de pédiatrie de la région submergés de cas de VRS

À l'aide d'un thermomètre, une mère prend la température de son enfant couchée dans un lit.

Des enfants ont été transférés de l'hôpital de Chicoutimi à celui d'Alma.

Photo : getty images/istockphoto / PeopleImages

Le nombre de cas de virus respiratoire syncytial (VRS) chez les jeunes enfants est en forte hausse dans la région. Si bien que le département de pédiatrie de l'hôpital de Chicoutimi déborde. La situation risque de se corser puisque les pédiatres craignent l'arrivée prochaine de l'influenza, très présente dans les régions de Québec et Montréal.

Le chef régional du département de pédiatrie, le Dr Jean-Benoît Bouchard, confirme que de nombreux enfants, parfois de jeunes poupons, sont très malades et que le département de pédiatrie de l'hôpital de Chicoutimi déborde.

Des patients doivent maintenant cohabiter, alors qu'ils étaient autrefois dans des chambres privées.

Dans certains cas, des enfants doivent être transférés à Alma.

C'est une situation exceptionnelle puisque le VRS est plus virulent qu'à l'habitude et que d’autres virus circulent.

Il y a vraiment un plan de surcapacité qui est adopté. On est en communication constante, que ce soit les pédiatres, les infirmières, les inhalothérapeutes, avec tous les gestionnaires et avec le ministère aussi, pour répondre aux besoins de la population. Si on avait un afflux encore plus important de patients qui nécessitent des soins plus intensifs, à ce moment-là, on a des places dans l’hôpital qu’on pourrait utiliser pour faire face à la situation , explique le Dr Jean-Benoît Bouchard.

Le médecin dans une salle de consultation

Jean-Benoît Bouchard est chef régional du département de pédiatrie au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada

Appel à la mobilisation

Le Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean est sur un pied d'alerte et a demandé à son personnel de se mobiliser.

Nous souhaitons la contribution et la mobilisation de tous les titres d’emplois visés et dans toutes les installations, ce qui permettra une plus grande agilité de main-d’œuvre, peut-on lire dans un courriel acheminé aux employés par la direction du CIUSSS.

Des inhalothérapeutes d'Alma reçoivent même une formation spéciale pour prendre soin des enfants malades.

Le virus de l’influenza, très présent à Québec et à Montréal, n’a pas encore véritablement fait son entrée au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Son arrivée est inévitable, particulièrement à l’aube du temps des Fêtes, et les professionnels de la santé sont aux aguets.

Un hôpital.

L'hôpital d'Alma.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

De surcroît, le CIUSSS régional n’exclut pas la possibilité que des hôpitaux des grands centres, complètement surchargés, transfèrent de jeunes patients dans la région.

Les parents invités à se faire vacciner

Pour éviter le pire, le Dr Jean-Benoît Bouchard demande aux parents de se faire vacciner contre l'influenza et de protéger leurs bébés de moins de 8 semaines en limitant les contacts.

On a la chance de prévenir actuellement en attendant le temps des Fêtes donc ce serait vraiment bien. L’autre chose est de faire attention aux petits bébés, particulièrement ceux qui viennent de naître, et de ne pas côtoyer des personnes qui sont malades , recommande le spécialiste.

Il ajoute que si les familles comptent des enfants plus vieux qui fréquentent la garderie ou l’école, il serait sage de les garder temporairement à la maison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...